31/03/2018 16:52
L'armée israélienne a déjoué une tentative de fusillade dans le nord de la bande de Gaza et lancé des frappes sur trois sites du Hamas, ont indiqué les Forces de Défense d'Israël (Tsahal) dans une déclaration vendredi soir 30 mars.
>>Réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur le nouveau conflit à Gaza
>>Le Premier ministre palestinien survit à un attentat à la bombe

Des manifestants palestiniens et des soldats israéliens se font face à la frontière de la bande de Gaza, le 30 mars 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN

Au cours de l'attaque, deux Palestiniens se sont approchés de la barrière de sécurité et ont tiré sur les Forces de Défense d'Israël, a indiqué l'armée israélienne.

"En réponse, les troupes de Tsahal ont immédiatement tiré selon les règles d'engagement, en ciblant les terroristes ainsi que trois sites terroristes proches appartenant à l'organisation terroriste du Hamas avec des avions de combat et des chars", a déclaré l'armée.

Une journée meurtrière

Aucun soldat israélien n'a été blessé lors des échanges de tirs, a indiqué l'armée israélienne. 15 Palestiniens ont été tués et plus de 1.400 autres blessés par les tirs des Forces de Défense d'Israël lors des affrontements le long de la frontière entre Israël et Gaza vendredi 30 mars, selon des sources palestiniennes.

En outre, des soldats de Tsahal ont ouvert le feu sur des suspects qui s'étaient infiltrés dans le territoire israélien depuis la bande de Gaza via la barrière de sécurité, a ajouté l'armée israélienne.

L'armée israélienne a indiqué que la fusillade était "une preuve supplémentaire que les organisations terroristes dans la bande de Gaza utilisent ces émeutes violentes pour camoufler la terreur", ajoutant que l'armée israélienne "ne permettra pas à la barrière de sécurité d'être transformée en une zone de terreur".

L'armée israélienne a estimé qu'environ 30.000 Palestiniens se sont rassemblés dans la bande de Gaza à la frontière pour prendre part à la "la Grande marche du retour".

Les affrontements ont éclaté vendredi matin 30 mars lorsque des soldats israéliens stationnés à la frontière ont pulvérisé du gaz lacrymogène pour disperser les centaines de Palestiniens rassemblés près de la clôture. De jeunes manifestants ont jeté des pierres sur les soldats, selon les témoins.

La Grande marche du retour

Les témoins ont indiqué que l'armée israélienne avait envoyé des renforts, dont des véhicules blindés, des tireurs embusqués, des chiens renifleurs et des soldats équipés de grenades lacrymogènes, de balles en caoutchouc et de balles réelles pour empêcher les Palestiniens d'atteindre les clôtures frontalières.

Des milliers de Palestiniens, dont des femmes et des enfants, sont arrivés par autocar en six endroits différents de l'est de la Bande de Gaza, près de la frontière avec Israël pour participer à "la Grande marche du retour".

Cette marche, qui a commencé vendredi 30 mars à l'occasion de la Journée de la Terre, devrait s'achever le 15 mai, date qui coïncide avec les 70 ans de la Journée palestinienne de la "Nakba" (catastrophe), lorsque des milliers de Palestiniens ont fui leurs terres lors de la guerre israélo-arabe de 1948.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.