17/05/2018 19:59

>>Nucléaire iranien: les 28 à Sofia pour opposer un front uni à Trump
>>Les Européens et l'Iran à Bruxelles pour tenter de sauver l'accord nucléaire
>>Nucléaire: les Européens ont 60 jours pour donner des garanties à l'Iran


L'armateur danois de navires pétroliers Maersk Tankers a annoncé jeudi 17 mai la cessation de ses activités en Iran, après la décision de Washington de rétablir les sanctions contre Téhéran. "Nous honorerons les accords conclus avec les clients avant le 8 mai et veillerons à ce qu'ils soient conduits à leur terme avant le 4 novembre, comme l'exigent les sanctions américaines", a indiqué le groupe dans un courriel à l'AFP. Le groupe ajoute "suivre de près l'évaluation des potentiels effets sur ses activités, tout en restant en contact avec ses clients pour les informer d'éventuels changements". Ancienne filiale du groupe maritime danois AP Møller-Maersk, Maersk Tankers est tombé en octobre 2017 dans le giron de APMH Invest, une filiale de la holding d'investissements A.P. Møller Holding, pour 1,17 milliard de dollars. Avant la levée des sanctions internationales suite à l'accord nucléaire, les exportations de pétrole de l'Iran s'élevaient à un million de barils par jour (mbj), principalement vers l'Asie et certains pays européens. Ces exportations ont depuis grimpé à 2,5 mbj, dont la majorité est destinée à l'Europe et à l'Asie. Maersk Tankers opère plus de 160 navires - dont la moitié en propre - et emploie 3.100 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires de 836 millions de dollars (2016).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.