27/04/2020 10:34
L'Arabie saoudite a annoncé dimanche 26 avril un contrat de 265 millions de dollars (244 M EUR) avec une entreprise chinoise pour intensifier les tests de dépistage du nouveau coronavirus et décidé d'alléger le couvre-feu instauré face à la pandémie.
>>À la télévision ou sur tablettes, l’école au temps du coronavirus
>>L'Arabie saoudite dément un reportage sur la révision des prix du pétrole avec la Russie
>>Coronavirus : l'Arabie saoudite interdit ses villes saintes aux ressortissants du CCG

Vue aérienne du site de la Grande mosquée et de la Kaaba, à la Mecque, désert au premier jour du ramadan à cause du coronavirus, le 24 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le royaume saoudien est le pays arabe du Golfe le plus touché par le nouveau coronavirus avec 17.522 cas et 139 décès. Selon un communiqué du gouvernement, l'accord conclu avec le Beijing Genome Institute (BGI), "d'une valeur de 995 millions de riyals (265 M USD), permettra d'effectuer 9 millions de tests de dépistage et prévoit (l'envoi de) 500 experts, spécialistes et techniciens pour mener ces tests", en Arabie saoudite.

L'accord porte aussi "sur l'établissement de six grands laboratoires dans différentes régions du royaume, y compris un mobile ayant la capacité de produire 10.000 tests par jour", d'après la même source. Dimanche 26 avril, l'Arabie saoudite a assoupli le couvre-feu total de 24 heures mis en place pour contenir la propagation du nouveau coronavirus dans la plupart des régions, et les habitants pourront désormais sortir entre 09h00 et 17h00, selon l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

Mais le couvre-feu de 24 heures sera maintenu dans certaines régions, y compris à La Mecque, la ville sainte de l'islam, qui a vu le plus grand nombre d'infections dans le royaume ces derniers jours. Les centres commerciaux et les commerces de détail sont en outre autorisés à rouvrir dans toutes les régions jusqu'au 13 mai, a indiqué SPA.

Face à l'épidémie, l'Arabie saoudite a fermé les lieux publics non-essentiels et interdit le petit pèlerinage musulman, la omra, à La Mecque et Médine. En revanche, les autorités du royaume n'ont pas encore annoncé si le hajj, le grand pèlerinage, prévu cette année fin juillet, serait maintenu. Mais elles ont appelé les fidèles musulmans à suspendre pour le moment leurs préparatifs pour le hajj face aux incertitudes que fait planer la pandémie.

C'est l'un des plus grands rassemblements religieux au monde. L'année dernière, quelque 2,5 millions de fidèles du monde entier ont participé au hajj que tous les musulmans doivent accomplir au moins une fois dans leur vie s'ils le peuvent.

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Vietnam Airlines participe à l’accélération du tourisme au Nord-Est Jeudi 4 juin, Vietnam Airlines a coopéré avec l’Association vietnamienne du tourisme (VITA) pour lancer un programme de stimulation de la demande touristique pour le Nord-Est du pays.