05/01/2019 14:16
La signature de l'Accord de partenariat volontaire (APV) sur l'application des réglementations forestières ainsi que la gouvernance et les échanges (FLEGT) entre le Vietnam et l'Union européenne (UE) permettent de promouvoir ensemble le commerce de bois légal ainsi qu’une bonne gestion du secteur forestier.
>>Record dans les exportations de produits sylvicoles
>>Exportations de bois et produits dérivés en hausse de 17,5% en onze mois

La transportation de bois à l’exportation.
Photo: VNA/CVN

En octobre dernier, après six ans de négociations, le Vietnam et l’UE ont officiellement signé l’APV/FLEGT. Lors de la table ronde intitulée "Mise en œuvre de l’APV/FLEGT: opportunités et défis pour les exportations de bois vietnamien" organisée récemment, Pham Van Diên, chef adjoint du Département général de la sylviculture, a déclaré que cet accord "aide le Vietnam à se hisser vers le haut de la chaîne de valeur mondiale".

Avec la signature de cet accord, les efforts et l’attitude sérieuse du Vietnam sont reconnus par la communauté internationale, dans la mise en œuvre des conventions internationales, notamment dans le commerce de bois légal, a-t-il partagé.

Et d’ajouter que dans le cadre de cet accord, le Vietnam a l’occasion d’appliquer les technologies modernes dans la transformation du bois et ses produits dérivés afin d’élever les valeurs d’exportation. En outre, l’APV/FLEGT offre de nouvelles opportunités sur les marchés du bois pour le bois et ses produits dérivés vietnamiens.

D’après Tô Kim Liên, directrice du centre de l’Éducation et du Développement, la participation du Vietnam à cet accord contribue à l’amélioration du système juridique du pays. De plus, outre l’UE, les débouchés du bois vietnamien sont élargis, avec un rythme de croissance de 10 à 15%, selon les prévisions.

"L’APV/FLEGT a un double effet car outre l’UE, les pays importateurs de bois tels que les États-Unis, l’Australie, le Japon et la République de Corée, ont tous adopté des lois assurant l’origine légale du bois d’importation" a-t-elle affirmé.

En 2008, les États-Unis ont adopté une nouvelle règlementation (un amendement au “Lacey Act”). Selon cette loi, le commerce de bois illégal sur le marché des États-Unis est considéré comme un délit et punissable par la loi. Ainsi, les opérateurs commerçant aux États-Unis doivent rechercher les garanties de légalité des activités de récolte et de transformation du bois qu’ils commercent.

Selon Tô Kim Liên, les commandes de bois vietnamien augmentent de plus en plus car les partenaires étrangers ont confiance dans les engagements concrets du pays de l’APV/FLEGT.

Selon le Département général de la sylviculture du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, au cours des 11 premiers mois de l’année, les exportations nationales de produits sylvicoles phares sont estimées à 8,49 milliards de dollars, en hausse de 16,6% en variation annuelle.

Augmentation de la superficie des forêts

Les exportations de produits sylvicoles atteignent 8,49 milliards de dollars en 11 mois.
Photo: VNA/CVN

Ces dernières années, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a encouragé ses services et organes compétents à augmenter la superficie des forêts éco-certifiées selon le programme FSC  – Forest Stewardship Council.

Pour Hà Sy Dông, député de la province de Quang Tri (Centre), le pays compte actuellement 25.000 hectares éco-certifiés selon le programme FSC. Et la superficie de ce type de forêts est de plus en plus répandue. En outre, la valeur des bois de ces forêts est 12 à 15% plus élevée que les produits sylvicoles sans origine légale ni certifiée, a commenté Triệu Dang Khoa, chef adjoint du Département de la sylviculture de la province de Tuyên Quang. C’est un des éléments importants pour encourager les gens à cultiver et protéger les forêts, a-t-il ajouté.

Avec le programme FSC, les exportateurs vietnamiens de bois peuvent plus facilement demander un visa d'exportation de bois sur le territoire européen. Et ainsi, la traçabilité de l'origine de bois devient plus facile. D’après Hà Sy Dông, la loi de sylviculture adoptée par l’Assemblée nationale forme un cadre juridique pour promouvoir la filière bois vietnamienne et une bonne gestion du secteur forestier. Enfin, il est également nécessaire de renforcer les relations entre les paysans, les chercheurs, les entrepreneurs et l’État dans la plantation, la récolte, la transformation et l’exportation du bois.
Nguyên Tùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam