08/11/2017 16:18
En tant que pays organisateur de l’Année de l’APEC 2017, le Vietnam promeut plus que jamais la coopération entre les économies membres, et souhaite s’assurer qu’elles maintiennent leurs engagements.

>>Deux femmes d’affaires vietnamiennes à l’honneur lors de l’APEC
>>APEC 2017 : opportunités pour les industries vietnamiennes
>>Dà Nang : lancement de chatbot sur le voyage intelligent pour l'APEC 2017
>>APEC CEO Summit : les débats sont consacrés à la mondialisation
>>APEC 2017 : prix spécial pour la plateforme e-commerce Airlala du Vietnam

Conférence des ministres responsables des petites et moyennes       entreprises –APEC 2017, le 15 septembre à Hô Chi Minh-Ville. 
Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

«Créer un nouveau dynamisme, cultiver un avenir commun» est le thème de l’Année de l’APEC Vietnam 2017. Pour traiter en profondeur le sujet, le Vietnam, en tant que pays organisateur, a défini quatre priorités : promouvoir une croissance durable ; renforcer les liens économiques dans la région ; mieux accompagner les petites et moyennes entreprises dans l’ère numérique ; assurer la sécurité alimentaire de la population en développant une agriculture durable, pour répondre aux défis du réchauffement climatique.

Pour une coopération économique plus étroite

Aussi, le Vietnam et les économies membres ont exprimé le souhait de travailler collectivement en vue de construire une communauté d’Asie-Pacifique dynamique et unie. L’idée est de faire de cette région du monde une zone de libre-échange et d’investissement, favorable au développement des échanges commerciaux. En particulier, l’Année de l’APEC Vietnam 2017 entend prendre des mesures concrètes et efficaces au profit de la population et des entreprises de la région. L’APEC se doit de relever ces défis.

Créé en 1989 pour favoriser la croissance économique dans la région et pour renforcer les liens entre la communauté des pays d’Asie-Pacifique, l’APEC compte désormais 21 économies membres, dont neuf font partie du G20. Elles représentent près de 60% du PIB mondial et près de 50% du commerce mondial. Si, au départ, l’APEC n’était qu’un simple mécanisme de dialogue intergouvernemental, l’organisme s’est progressivement transformé en un mécanisme de coopération économique. L’organisation repose sur trois piliers que sont le libre-échange et l’investissement, et le partage du savoir-faire technologique.

L’APEC est un forum où les politiques, les entreprises, les intellectuels se rencontrent et échangent leurs diverses expériences afin d’aider les économies de l’Asie-Pacifique à s’adapter aux évolutions du monde, particulièrement dans le domaine économique et commercial. Ce forum a lancé plusieurs propositions pour développer le libre-échange dans la région : l’adoption d’un texte commun aux 21 économies membres d’Asie-Pacifique (en 2006), la définition d’une stratégie de croissance (en 2010), la diminution des barrières tarifaires (en 2012), un plan sur le numérique (en 2014), une feuille de route pour améliorer la compétitivité dans le secteur des services (en 2016). 

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc prend la parole lors de la conférence des ministres des Finances de l'APEC, le 21 octobre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Compte tenu de la conjoncture internationale incertaine, l’APEC s’intéresse aux questions de sécurité dans la région, à travers la publication de déclarations sur la lutte contre le terrorisme et les changements climatiques. De nombreuses initiatives concernent la sécurité aérienne, les voies ferroviaires, la navigation maritime, la sécurité sanitaire, la lutte contre les catastrophes naturelles… ont déjà été proposées, et d’autres devraient suivre cette année lors de la conférence des hauts dirigeants des 21 économies membres dans la ville de Dà Nang.

Coopération renforcée au sein de l’APEC

Le Vietnam est devenu membre de l’APEC en 1998. Le pays a organisé avec succès l’APEC-14 en 2006, pendant laquelle la Déclaration de Hanoï a été adoptée afin de mettre en œuvre des Objectifs de Bogor et d’approfondir la coopération au sein de l’APEC. Cette année, le pays assume pour la deuxième fois de son histoire l’organisation de ce forum.

D’après le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Bùi Thanh Son, président de la SOM (Conférence des hauts officiels) de l’APEC 2017, l’adhésion au forum a aidé le Vietnam à diversifier sa production, à approfondir les relations bilatérales avec les autres pays membres et à préserver la paix dans la région. Pour l’heure, sur les 25 principaux partenaires du Vietnam, 13 sont des économies membres de l’APEC. C’est dire l’importance de l’APEC pour le Vietnam, qui représente 75% du commerce, 78% des investissements directs étrangers (IDE) et 79% de l'afflux de touristes étrangers dans le pays.

«C’est frappant de voir à quel point le Vietnam a fait des efforts pour que les membres trouvent un terrain d’entente sur les quatre priorités cette année», a constaté Bùi Thanh Son. Le pays s’efforce de promouvoir la coopération entre les économies membres dans des domaines tels que la formation des ressources humaines, le développement d’une économie et d’un tourisme durable, la promotion des start-up, la place des femmes au sein des entreprises, etc.

En outre, le rapport du Vietnam sur le devenir de l’APEC à l’horizon 2020 a également été apprécié et soutenu par les autres économies membres.

Bùi Thanh Son a précisé que le Vietnam - de concert avec les autres membres de l’APEC - compte profiter des opportunités offertes par la révolution industrielle pour exploiter les moteurs de la croissance économique de demain dans la région. Cela aidera les travailleurs qualifiés à trouver des emplois dans un marché du travail où les technologies numériques prennent une part toujours plus importante. Cela permettra aussi de garantir la sécurité alimentaire à l’heure du réchauffement climatique, dont l’impact sur l’agriculture n’est plus à démontrer. Enfin, il faudra veiller à épauler les personnes les plus en difficultés dans la société afin qu'elles prennent part à l’effort national et puissent bénéficier des retombées du développement économique.

Linh Thao/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.