08/11/2017 11:23
Le développement vigoureux de la révolution technologique 4.0 apportera de grandes opportunités en termes de productivité du travail et de développement des ressources humaines dans ce secteur. Cependant, des millions de travailleurs risqueront de perdre leur emploi bien qu’ils n'aient pas atteint l’âge de la retraite.
>>Les jeunes de l’APEC se réunissent au Forum des voies du futur
>>Information-communication : vers une coopération fructueuse Vietnam-Myanmar
>>Développement du personnel parlant coréen au Vietnam

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc teste le robot i611.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Lors de la 2e Conférence des hauts officiels du Forum de coopération économique pour l'Asie-Pacifique (SOM 2), tenue récemment dans le cadre de l’Année de l'APEC Vietnam 2017, les experts ont estimé que les économies membres de l'APEC, dont le Vietnam, seraient confrontées à un excédent de main-d'œuvre dans certains secteurs. Alors, la connexion pour créer l'environnement propice à la mobilité et à l'échange de la main-d'œuvre est la solution à laquelle les économies de l'APEC s’orientent.

Des millions d'emplois perdus à l'ère numérique

Au XXIe siècle, le monde a témoigné d’une grande avancée en matière de technologies de l'information, d'explosion de l'Internet, d'automatisation, de numérisation et de développement basé sur les connaissances et l'intelligence artificielle. L'économie mondiale connaîtra de grands changements au cours des prochaines décennies grâce à la révolution industrielle 4.0.

Les experts prévoient que celle-ci apportera des intérêts sur le plan économique en aidant à augmenter la productivité du travail, à améliorer la variété des produits, à accroître la compétitivité… Mais, cette révolution posera également un gros problème au marché du travail lorsque des millions d'emplois seront menacés, notamment dans les secteurs à haute intensité de main-d'œuvre.

Dialogue de haut niveau de l'APEC 2017 sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique. Photo : An Dang/VNA/CVN

Phú Huỳnh, expert à l'Organisation internationale du travail (OIT), a souligné que la révolution technologique 4.0 aurait une énorme répercussion à des rythmes sans précédent sur le marché de l’emploi partout dans le monde. Et les économies membres de l'APEC ne feront pas exception.

«Ces derniers temps, les technologies telles que l’automatisation robotique, l'intelligence artificielle, l’Internet des objets, la technologie d'impression 3D… ont été appliquées progressivement dans la production et ont modifié la structure du marché du travail. Dans ce processus, le Vietnam est l'un des pays ayant le plus grand nombre de travailleurs affectés par l’automatisation, juste après la Chine», a déclaré Phú Huỳnh. 

Selon les prévisions, sous l'impact de la numérisation et de l'automatisation dans l’industrie automobile, plus de 60% des travailleurs en Indonésie et 73% de ceux en Thaïlande risquent d’être remplacés par l'automatisation.

Les grandes économies de l'APEC comme les États-Unis doivent aussi faire face à l'automatisation qui risque de creuser le fossé entre «emplois intéressants» et emplois de faible qualité.

Quant au Vietnam, un récent rapport publié par l'OIT estime que 86% des travailleurs des secteurs du textile, du cuir et de la chaussure, et 75% de ceux de celui de l'électronique perdraient leur emploi du fait de la haute automatisation dus aux progrès technoscientifiques. Malheureusement, ce sont des secteurs qui emploient le plus de main-d'œuvre au Vietnam aujourd'hui. En particulier, les femmes et les travailleurs non qualifiés seront les plus touchés par l’automatisation.

L'APEC coopère pour profiter des opportunités et faire face aux défis

Étant l’une des activités de l’année de l’APEC Vietnam 2017, le Dialogue de haut niveau de l'APEC 2017 sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique s’est déroulé dans le contexte où le monde du travail est confronté à des changements majeurs dans la structure de la production liés aux grandes avancées scientifiques et technologiques. Le besoin en nouveaux métiers et en nouvelles compétences professionnelles augmente, d’où de nombreux changements dans les relations du travail.

Le Vietnam met l'accent sur la formation des ressources humaines pour répondre aux changements dans l'ère numérique. Photo : Huy Hùng/VNA/CVN

Lors de cet événement, les représentants des économies membres de l'APEC ont dialogué et adopté le Cadre de l'APEC sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique. Ce Cadre propose un train d’orientations des politiques et mesures appropriées pour permettre aux économies membres de soutenir les travailleurs dans l’adaptation à un marché de l’emploi en forte évolution.

Concernant les défis et les opportunités associés à l'ère numérique, il est important que l'APEC soit utilisée comme un forum régional pour le dialogue sur les politiques et la coopération au développement des ressources humaines.

Le Cadre de l'APEC sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique vise à proposer des politiques pour renforcer la coopération régionale dans le développement des ressources humaines ; identifier les défis communs à ces politiques dans le contexte du changement technologique ; déterminer et mener des activités dans les domaines de coopération prioritaires où l'APEC peut apporter une valeur ajoutée.

Les domaines et activités prioritaires de l'APEC se concentreront sur les perspectives de l’emploi à l’ère numérique, impliquant des politiques du marché du travail ; l'enseignement et la formation professionnels ; et le bien-être social.

Les représentants des 21 économies membres de l’APEC ont adopté la Déclaration commune du dialogue de haut rang sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique. Le Cadre de l'APEC sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique sera mis en œuvre de 2017 à 2025, et réévalué en 2022 par les ministres concernés.

Avec le thème de l'Année de l’APEC 2017 «Créer un nouveau dynamisme, cultiver un avenir commun», le Cadre de l'APEC sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique est une initiative visant à renforcer la coopération régionale en la matière pour faire face aux défis de l'ère numérique, à mettre l'accent sur les priorités dans trois domaines : développement du marché du travail et des compétences professionnelles, éducation et la formation professionnelles, et bien-être social.

Ce Cadre complète également les initiatives existantes de l’APEC comme : la Stratégie éducative de l'APEC sur la réforme de l’éducation et les contributions aux efforts mondiaux, comprenant aussi l’Initiative du centenaire sur l’avenir du travail de l'Organisation internationale du travail (OIT) et les Objectifs de développement durable des Nations unies, en particulier l'Objectif 4 «Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie», et l’Objectif 8 «Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous».

Se préparer aux nouvelles opportunités d'emploi

Un modèle d’automatisation. Photo : Van Viêt/VNA/CVN

Parlant de l'évolution du marché du travail à l'ère numérique, Kim Lê, directrice nationale des ressources humaines de Manpower Group Vietnam, a un point de vue relativement optimiste : «L'avenir de l'emploi n'est pas nécessairement la confrontation entre l’homme et la machine. Le développement de l’ère numérique est une opportunité pour les gouvernements de créer de nouveaux emplois. Du côté positif, l'intelligence humaine combinée avec le développement rapide de la nouvelle technologie rendra notre monde plus prospère».

Selon Kim Lê, la technologie favorisera l’apparition de nouveaux modèles qui pourront aider à résoudre les problèmes du marché du travail actuel avec comme exemple la naissance du terme «économie libre» (gig economic) et ses milliers d'emplois à court terme créés via des start-ups technologiques comme Uber, Lyft, AirBnB, Grab...

Afin de saisir les opportunités et limiter les effets négatifs de la technologie numérique, Kim Lê juge nécessaire l’amélioration des compétences des ressources humaines selon une bonne méthode et au moment approprié. Cela nécessite des efforts persistants et continus, des investissements stratégiques allant de la formation, du recyclage à la mise à jour des nouvelles compétences et connaissances.

Plus de 60% des travailleurs en Indonésie et 73% de ceux en Thaïlande risquent d’être remplacés par l'automatisation. Au Vietnam, 75% des travailleurs du secteur de l’électronique et 86% de ceux de celui du textile, du cuir et de la chaussure perdraient leur emploi dans la révolution technologique 4.0.
La mondialisation et la révolution technologique posent des défis de plus en plus grands aux économies membres de l'APEC en général et au Vietnam en particulier où  le taux de travailleurs formés est encore faible.

Selon les prévisions, au cours des prochaines années (2017-2025), la population active du Vietnam augmentera en moyenne de 1,28% par an, soit 723.000 personnes/an. Le contingent de travailleurs passera de 55,54 millions en 2016 à 62 millions en 2025. Pour y répondre, le pays devra créer chaque année environ 650.000 emplois.

Cependant, jusqu’en 2016, parmi les 54,36 millions de travailleurs au Vietnam, seulement plus de 11,21 millions sont formés, soit 20,6%. L’enseignement professionnel et les travailleurs formés ne répondent pas encore au besoin réel de la société, et il existe un déséquilibre entre les disciplines de formation.

Il est à noter que les travailleurs formés dans les secteurs technique et technologique représentent un faible taux. Le Vietnam connaît une pénurie de main-d'œuvre qualifiée, notamment dans des secteurs clés tels que la mécanique, l'électronique, l'électrotechnique…, ainsi que dans les secteurs, domaines fortement affectés par l’intégration économique internationale.

Lors du Dialogue de haut niveau de l'APEC 2017 sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique organisé en mai, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a souligné que le gouvernement vietnamien avait bien déterminé ces tâches : renouveler le modèle de croissance, restructurer l'économie, améliorer sa qualité et son efficacité, la développer de manière rapide et durable. En même temps, le pays doit valoriser les potentiels scientifiques et technologiques, élever rapidement la productivité du travail et la qualité de la croissance économique.

L'automatisation aidera à augmenter la productivité du travail.
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Nguyên Phuong Mai, directrice exécutive de Navigos Search, a insisté sur le fait que le marché de l’emploi connaîtrait une mutation de plus en plus forte dans la région. Il est donc nécessaire d’avoir des réglementations pour aider les entreprises dans leurs politiques de formation du personnel ainsi que d'élaborer des guides et des renseignements liés à l’orientation et l’encouragement de la migration de la main-d'œuvre au sein de la Communauté économique de l'ASEAN.

Phú Huỳnh, expert en emploi à l'Organisation internationale du travail (OIT), a remarqué que les économies membres de l'APEC devraient réaliser des recherches communes, partager des connaissances, surveiller les indicateurs du marché du travail... En même temps, il faudra une coordination étroite entre les décideurs politiques, les entreprises et les établissements de formation professionnelle en vue de trouver les meilleures solutions pour exploiter de nouvelles opportunités d'emploi et faire face efficacement aux défis des ressources humaines à l'ère de la révolution technologique 4.0.

Objectifs concrets du Cadre de l'APEC sur le développement des ressources humaines à l'ère numérique :
- Fournir des orientations politiques de haut niveau pour renforcer la coopération régionale en matière de développement des ressources humaines à l'ère numérique.
- Identifier les défis communs sur les politiques de développement des ressources humaines dans le contexte de changement technologique.
- Déterminer et mettre en œuvre les activités dans trois domaines de coopération prioritaires : perspectives de l'emploi à l'ère numérique et politiques sur le marché du travail, éducation et formation professionnelles, bien-être social.

Bùi Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Préserver les métiers traditionnels des minorités ethniques

Quatre hôtels à Hanoï dotés des plus beaux toits dans le monde Quatre hôtels situés dans le Vieux quartier de Hanoï ont été classés parmi les 25 hôtels ayant les plus beaux toits du monde en 2021, dans le cadre des "2021 TripAdvisor Travelers' Choice Awards" .