28/12/2017 23:57
2018 sera une très grande année pour les liens vietnamo-français. Les deux pays vont célébrer le 45e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques et le 5e anniversaire de leur partenariat stratégique.
>>Vietnam - France : échange d’expériences sur les opérations de paix de l’ONU
>>Promouvoir les relations entre le Vietnam et la France

Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc (droite) et l'ancien président français François Hollande, le 6 septembre 2016 à Hanoï. 
Photo : An Dang/VNA/CVN

À l’occasion du Nouvel An et du début de son mandat en tant qu’ambassadeur du Vietnam en France, Nguyên Thiêp a accordé à la Voix du Vietnam (VOV) une interview pour faire part des axes prioritaires de la coopération bilatérale :

2018 est une année très importante et très particulière pour les relations entre le Vietnam et la France. C’est très impressionnant, pour moi, de prendre ce poste d’ambassadeur, à un moment si important de cette coopération, qui remonte à bien avant l’année 1973, si l’on songe aux liens historiques et culturels entre les deux pays. Ce sera un grand défi pour moi de maintenir l’élan de cette coopération bilatérale. Depuis 1973, l’année où ont été établies les relations diplomatiques officielles, le Vietnam et la France échangent régulièrement, que ce soit par des visites de très haut niveau, des réunions de ministres et de vice-ministres, des rencontres de scientifiques, de chercheurs, de médecins, d’avocats, mais surtout par le biais des associations vietnamo-françaises.

On pourrait évidemment mentionner les visites des présidents français au Vietnam comme celle du Président Mitterrand en 1993, celles du Président Chirac en 1997 et 2004, et celle, plus récente, du Président Hollande en 2016. Du côté vietnamien, on aura noté les visites officielles en France des secrétaires généraux Lê Kha Phiêu en l’an 2000 et Nông Duc Manh en 2005, celle du Président Trân Duc Luong en 2002, celles des Premiers ministres Vo Van Kiêt en 1993, Phan Van Khai en 1998 et Nguyên Tân Dung en 2007, 2013 et 2015.

Conformément à cette tradition, l’année 2018 sera un grand millésime pour les échanges de visites, avec notamment une visite du Premier ministre français au Vietnam. Mais 2018 sera aussi marquée par des échanges périodiques entre les deux ministères des Affaires étrangères, le ministère vietnamien du Plan et de l’Investissement et son équivalent français. Il faut aussi mentionner le dialogue entrepris dans le domaine de la défense, où la coopération est particulièrement importante, comme en témoigne d’ailleurs le fait que des navires français aient accosté à plusieurs reprises dans des ports vietnamiens. 

À votre avis, quelle sera la teneur des échanges entre le Vietnam et la France dans les secteurs de l’économie et du commerce au cours de cette année ?

Nguyên Thiêp, ambassadeur et correspondant national du Vietnam auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
Photo : CTV/CVN

Comme je vous l’ai indiqué au début, l’année 2018 sera également favorable aux échanges économiques entre nos deux pays, car nous sommes liés par des échanges très denses et très divers, ne serait-ce qu’en termes de diversité des produits. Pour sa part, la France est le premier bailleur de fond, le troisième investisseur et aussi le cinquième partenaire commercial européen de notre pays avec une valeur des échanges estimée à 4,1 milliards de dollars en 2016.

Récemment, en novembre dernier, la France était l’invité d’honneur du salon Food Expo à Hô Chi Minh-Ville où on a remarqué la présence d’une quarantaine d’entreprises françaises et où ont eu lieu de nombreuses rencontres professionnelles entre partenaires vietnamiens et français. L’opération "Un mois en France" dans les supermarchés de Hanoï et de Hô Chi Minh-Ville a, elle aussi, trouvé un très bon écho, non seulement auprès des entreprises mais aussi auprès des consommateurs, en particulier pour les produits agro-alimentaires français comme la viande, les produits laitiers, les fromages, les légumes, les fruits et le vin.

Il faudrait maintenant pouvoir envisager des manifestations économiques vietnamiennes en France, de façon à pouvoir encore une fois tabler sur une croissance positive en 2018. 

La communauté vietnamienne en France est l’une des plus importantes de notre diaspora, non seulement en Europe mais aussi dans le monde. Que comptez-vous faire pour l’encourager à contribuer davantage au développement national ?

Le professeur Ngô Bao Châu.
Photo : Bich Ngoc/VNA/CVN

En fait, notre communauté vietnamienne en France est l’une des plus anciennes communautés vietnamiennes résidant à l’étranger au monde. L’arrivée des premiers Vietnamiens en France remonte aux années 10 du siècle dernier et le nombre de Vietnamiens en France n’a cessé d’augmenter, quels qu’aient pu être les aléas des relations bilatérales. Actuellement, il y a environ 300.000 Vietnamiens résidant en France dont 40.000 sont des intellectuels - des  chercheurs, des médecins, des avocats, des scientifiques, des ingénieurs - qui apportent chaque jour une contribution importante aux liens de solidarité qui unissent la communauté. Je pense à quelques cas particuliers, qui sont de véritables sommités dans leurs domaines : l’astrophysicien Trân Thanh Vân, le mathématicien Ngô Bao Châu, docteur Trân Thi Tô Nga, pour ne citer qu’eux…

La communauté vietnamienne en France, comme dans des d’autres pays d’ailleurs, fait partie intégrante de la grande famille vietnamienne. Les familles vietnamiennes résidant à l’étranger jouissent à ce titre de dispositions qui leur sont favorables, notamment en matière de voyage et de séjour.   

La tâche du nouvel ambassadeur du Vietnam en France sera donc d’encourager et de mettre en valeur toutes les contributions des Vietnamiens d’outre-mer à la construction du pays. L’une de mes priorités de l’année 2018 sera de prendre en compte les expériences des Vietnamiens résidant en France de façon à développer les échanges bilatéraux. Je constate, pour ma part, que la plupart des associations d’amitié avec le Vietnam sont le fruit de Français d’origine vietnamienne de la première ou de la deuxième génération. Il y a là de quoi donner un bel élan à la coopération.

Vous allez accueillir le Têt, le Nouvel an traditionnel, en France. Je me demande si vous avez prévu des choses un peu spéciales pour cette occasion… ? 

Oui, tout à fait. Je peux d’ores et déjà vous annoncer qu’en janvier 2018, le bâtiment du Centre culturel du Vietnam sera réouvert après de longues années de restauration, avec un programme très chargé de manifestations folkloriques en tous genres. Et comme la tradition le veut, le Têt sera célébré à la mairie de Paris avec la participation de toute la communauté vietnamienne en France. 

VOV/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Kiêu Ky, village des feuilles d’or et d’argent

Améliorer les services touristiques dans les villages de métier Le tourisme communautaire est un atout et apporte de nombreux intérêts aux habitants locaux. Baptisée "La terre aux cent métiers", Hanoï possède un grand potentiel pour le développement du tourisme. La création des organisations professionnelles dans les villages de métier est une des solutions pour maintenir le développement durable de ce secteur.