30/06/2021 10:55
Afin de garantir la circulation des marchandises aux postes-frontières, les agences et unités de la province septentrionale de Lang Son ont mis en œuvre de manière synchrone des mesures pour éliminer les difficultés causées par l'épidémie de COVID-19.
>>Des mesures aux portes-frontières pour faciliter l’exportation de produits agricoles
>>Lào Cai contribue au développement du commerce frontalier Vietnam - Chine
>>Coopération dans le couloir économique de cinq villes et provinces Vietnam-Chine

À un poste-frontière dans la province montagneuse de Lang Son (Nord), le 25 juin.
Photo : VNA/CVN

La province de Lang Son partage plus de 231 km de frontière avec la province chinoise du Guangxi et à l'heure actuelle, cinq de ses 12 postes-frontières assurent le dédouanement des marchandises.

Selon le Service provincial de l'industrie et du commerce, le chiffre d'affaires total d'import-export via ces postes frontaliers au cours du premier semestre de l'année est estimé à 1.960 millions d'USD, ce qui équivaut à 63,6% du plan, soit une hausse de 41% par rapport à la même période de 2020.

Pour continuer à remplir le "double objectif" de lutter contre la pandémie et de promouvoir le développement socio-économique, dans les temps à venir, les autorités de Lang Son appliqueront strictement les directives du gouvernement et des agences compétentes en matière de prévention et de contrôle de la crise sanitaire et, en même temps, faciliteront le dédouanement des marchandises.

Les organes compétents maintiendront également des échanges réguliers avec les autorités de Guangxi pour promouvoir le commerce frontalier, améliorer la gestion et empêcher la propagation de nouveau coronavirus.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.