23/11/2019 11:42
Qui dit province de Lang Son, dit le fameux jardin de mandariniers de Hang Hu. Ce site rocheux, abrupt et difficile d’accès est récemment devenu une destination touristique de plus en plus prisée.
>>Lang Son réveille ses potentiels pour le tourisme communautaire
>>À la découverte du pays des Sept Sources

Touristes dans le Jardin de mandariniers de Hang Hu, province de Lang Son (Nord).
Photo : CTV/CVN

Depuis toujours, la mandarine issue de Bac Son, district montagneux de la province de Lang Son (Nord), a su se faire une réputation nationale. Cet agrume succulent, aigre-doux et à l’écorce fine en fait saliver plus d’un.

"Ce fruit savoureux fait la fierté des habitants de Bac Son. Particulièrement, la mandarine du verger situé dans le ravin de la montagne de Hang Hu est indubitablement de meilleure qualité. Ces derniers temps, ce site a même vu sa réputation dépasser les frontières locales", affirme avec satisfaction Tiên, paysan du coin, qui sert de guide. Avant d’ajouter : "Malgré son accès difficile, le jardin de Hang Hu ne désemplit pas, bien au contraire".

Site éco-touristique en vogue

Niché sur une falaise sur le versant de la montagne de Hang Hu, dans la commune de Chiên Thang, le jardin de mandariniers se compose de quelque 600 pieds, dont les plus vieux ont 30 ans d’âge.

"Mon père était le premier dans la commune à défricher le ravin, et y introduire des jeunes pousses de mandariniers. Au début, il y avait planté environ 200 pieds, sans pour autant penser que le sol calcaire du coin serait tout à fait favorable à cet arbre fruitier. Toutefois, peu de temps après, les récoltes abondantes se sont succédées, tant en quantité qu’en qualité. C’est alors qu’il a décidé de convertir ses champs de maïs environnants. Maintenant, la totalité des 600 mandariniers de ma famille donne des fruits", raconte Hoàng Quang Phiêt, propriétaire du jardin.    

Enthousiaste, il poursuit : "Début 2017, depuis que l’éco-tourisme a décollé au Vietnam, j’ai pris l’initiative de faire de mon verger un site de visite dit +vert+". Aussitôt dit, aussitôt fait. Phiêt s’est rendu dans les différents vergers du district de Môc Châu, province montagneuse de Son La, où ce type de tourisme avait déjà la cote. Ensuite, il s’est attaqué à l’aménagement d’un chemin conduisant à son verger en haut de la montagne. C’est ainsi que le Jardin de mandariniers de Hang Hu voit le jour la même année, accueillant depuis plus de 11.000 visiteurs. 

"La somme obtenue des visites (300 millions de dôngs en 2017) est deux fois supérieure à celle de la vente de fruits", vante-t-il. Animé par la rentabilité croissante de cette affaire, en 2018, Phiêt investit dans le verger : facilitation de son accès, embellissement des paysages environnants,  amélioration de l’entretien et des techniques de soins des mandariniers… Le nombre de visiteurs a depuis considérablement augmenté et une dizaine de travailleurs locaux y ont trouvé un emploi stable.

"Le Pont amenant au sommet"

Traversant des forêts primitives, le chemin amenant au jardin de mandariniers de Hang Hu est en mesure d’accueillir des autocars. Sur place, en bas de la pente de la montagne, les visiteurs peuvent commencer une randonnée des plus originales. Un sentier dallé de pierre et bordé de végétation sauvage se dessine sur le versant abrupt de 5 à 7 m de déclivité. Une fois la marche à pied finie, on tombe nez à nez avec un espace vert immense. "C’est formidable ce verger. J’ai l’impression de m’égarer dans un magnifique tableau de la nature, marqué par une verdure infinie et une fraîcheur des plus agréables", exprime Lê Thi Tinh, Hanoïenne.

Le mandarinier de Hang Hu. Photo : CTV/CVN

De grands arbres ombragent le ravin rocheux, des branches plient sous le poids des fruits dorés, les arbres plantés en lots se succèdent et couvrent tout un vaste terrain en pente douce. Surgissent ici et là, au milieu des mandariniers, des parcelles de fleurs multicolores. Un spectacle féérique pour y prendre des clichés et immortaliser ces paysages. De l’autre côté du jardin verdoyant, se trouve un petit pont enjambant une cavité profonde. "On l’appelle le Pont amenant au sommet", éclaire le guide.

En effet, les plus téméraires peuvent s’essayer au sentier sinueux et escarpé afin de conquérir tour à tour les deux sommets de Hang Hu : "Le Mât de drapeau" et "Les Esprits célestes" (son temple dédié aux divinités). Au sommet, on peut contempler de ses propres yeux ce paysage panoramique et époustouflant sur toute la région. "Le jeu en vaut la chandelle", déclare un visiteur conquis.       

À l’entrée du jardin, sont installées sous les ombrages plusieurs baraques où les visiteurs peuvent faire une halte et goûter des fruits frais. Ils auront également l’opportunité de déguster un repas typique à base de spécialités locales : poulet grillé, saucisse à la vietnamienne et banh chung den (gâteau de riz gluant violet), entre autres. Avant de quitter ce havre de paix, les visiteurs peuvent naturellement acheter autant de mandarines qu’ils le désirent qu’ils auront eux-mêmes cueilli au préalable. 

De par son caractère à la fois original, culturel et contemplatif, le Jardin de mandarines de Hang Hu a été reconnu, fin 2018, un des sites touristiques préférés de la province de Lang Son.

Nghia Dàn/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Faites le plein d’oxygène au réservoir de Hoà Binh

Côn Dao parmi les plus belles destinations pour les voyages hivernaux Le magazine prestigieux Vogue Paris a nommé l'île de Côn Dao dans la province de Bà Ria - Vung Tàu (Sud) parmi les neuf plus belles îles secrètes que les voyageurs devraient visiter cet hiver.