19/10/2018 23:38
Le 18 octobre, la Commission anti-corruption de Malaisie (MACC) a arrêté l'ancien vice-Premier ministre Ahmad Zahid Hamidi dans le cadre d'une enquête sur un détournement présumé de fonds provenant d'une fondation caritative.
>>Malaisie: autopsie de la dépouille d’un membre du Hamas assassiné à Kuala Lumpur
>>La Malaisie renforce la force des garde-côtes
>>La Malaisie arrête plus de 1.000 travailleurs étrangers illégaux

L'ancien vice-Premier ministre Ahmad Zahid Hamidi. Photo: AFP/VNA/CVN
Ahmad Zahid, qui est maintenant président de l'organisation de l'opposition, United Malays National Organisation (UMNO), a été arrêté après s'être présenté au siège de la MACC pour "accusation d'abus de pouvoir, d'abus de confiance et de blanchiment d'argent".

Il sera traduit devant un tribunal de Kuala Lumpur le 19 octobre pour faire face à plusieurs accusations en vertu de lois anti-corruption et de lutte contre le blanchiment d'argent, a déclaré la MACC.

Il n'a pas donné d'autres détails, mais les médias locaux ont rapporté qu'il était accusé d'avoir détourné 800.000 ringgits (plus de 190.000 de dollars) d'une fondation qu'il préside pour régler les paiements par carte de crédit pour lui-même et son épouse en 2014 et 2015.

Ahmad Zahid a nié avoir mal agi. Il a ajouté que les paiements avaient été effectués par erreur par un assistant et qu'il avait depuis remboursé le montant. Il est le dernier ancien haut responsable à avoir été arrêté pour corruption présumée depuis les élections de mai.

L'ancien Premier ministre Najib Razak et son épouse, Rosmah Mansor, font face à de nombreuses accusations en lien avec un scandale de plusieurs milliards de dollars lié au fonds d'État 1Malaysia Development Berhad (1MDB). Najib Razak  a nié avoir commis des actes répréhensibles et a plaidé non coupable dans le cadre des 32 poursuites pénales impliquant plus de 2,3 milliards de ringgits (553,6 millions de dollars) qui auraient été détournées de 1MDB. Pendant ce temps, Mme Rosmah Mansor a plaidé non coupable des 17 infractions de blanchiment d’argent.

En juin, la MACC a annoncé avoir bloqué plusieurs comptes liés à l'UMNO dans le cadre de ses enquêtes sur 1MDB. Najib Razak a fondé le fonds 1MDB (Malaysia Development Berhad) en 2009, censé servir le développement de la Malaisie par le biais de partenariats mondiaux et d’investissements directs étrangers.  Cependant, il est devenu le centre d’un scandale de blanchiment d’argent, qui aurait causé des pertes atteignant 3,7 milliards de dollars et conduit à des enquêtes sur les marchés financiers dans plusieurs pays tels que les États-Unis, la Suisse, Singapour, la Malaisie et la Chine.

Les autorités américaines ont déclaré que plus de 4,5 milliards de dollars avaient été détournés de 1MDB et que près de 700 millions de dollars du fonds avaient été détournés vers des comptes bancaires personnels de Najib Razak. L’ancien Premier ministre a été inculpé pour  25 chefs d’accusation, parmi lesquels quatre chefs d’abus de pouvoir en lien avec un montant de 2,3 milliards de ringgits (556,3 millions de dollars) et 21 chefs de blanchiment d’argent. Cependant, il a plaidé non coupable. 

Lors des perquisitions de plusieurs propriétés de Najib Razak à Kuala Lumpur, la police a saisi des objets de valeur d’une valeur pouvant atteindre 273 millions de dollars. Le procès se déroulera du 12 février au 29 mars 2019. S'il est déclaré coupable, il encourt une peine de plusieurs années de prison.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).