17/03/2021 23:03
L'Agence de police chargée des enquêtes relevant du ministère de la Police a intenté, mercredi 17 mars, une action en justice contre l'ancien président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, invoquant son implication dans l'achat de l'agent de nettoyage de l'eau Redoxy 3C pour purifier les lacs de la ville qui allaient à l'encontre de la réglementation et causaient des pertes à l'État.
>>Accélérer le traitement des affaires économiques et de corruption
>>Le procès d'un ancien président du Comité populaire de Hanoï commence aujourd'hui

L'ancien président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung.
Photo : VNA/CVN
Lors de l'enquête sur l'affaire de "violation des réglementations de l’État relatives à la gestion et à l’utilisation des biens publics causant leur perte et leur gaspillage"  au Comité populaire de Hanoï et aux unités connexes, ouverte en avril de l'année dernière, la Police a constaté que Nguyên Duc Chung et Nguyên Truong Giang, directeur de la Sarl du Commerce et des Service Arktic (Arktic Trading Service Co.Ltd), avait abusé de ses positions et de son pouvoir pour ordonner à la compagnie Hanoi Water Drainage Co.Ltd d'acheter Redoxy 3C pour la purification du lac à la société allemande Watch Water via la compagnie Arktic d'une manière qui allait à l'encontre de la réglementation, provoquant ainsi pertes pour l’État.

Compte tenu de cela, l'Agence de police chargée des enquêtes a décidé mercredi 17 mars d’ajouter l’accusation  "abus de positions et de pouvoirs lors de l'exercice de ses fonctions" au Comité populaire de Hanoï et dans les unités concernées à l’affaire sur laquelle elle enquêtait.

Il a également lancé officiellement une enquête sur Nguyen Duc Chung et Nguyen Truong Giang pour cette accusation.

Les mesures prises par la police ont suivi l’approbation du Parquet populaire suprême.

En décembre 2020, le tribunal populaire de Hanoï a reconnu Nguyên Duc Chung coupable de l’affaire "d’appropriation de documents secrets d’État" concernant l’affaire Nhât Cuong et a décidé de le condamner à cinq ans de prison.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi