17/06/2017 20:53
>>Zone euro : l'inflation en mai confirmée à 1,4%
>>Les arrestations liées au "terrorisme jihadiste" ont doublé en 2 ans dans l'UE

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déploré vendredi 16 juin le décès d'Helmut Kohl, ancien chancelier d'Allemagne, dont il a salué le dévouement au projet européen et à la réunification allemande. "Je suis profondément attristé par la nouvelle du décès d'Helmut Kohl. C'était un véritable confident et un allié, pour moi autant que pour l'Europe, et il nous manquera beaucoup. Il m'a ouvert la voie et m'a accompagné dans tous les grands voyages entrepris par l'Europe", a déclaré M. Juncker dans un long communiqué élogieux. "Sans Helmut Kohl, il n'y aurait pas d'euro. Dès le début, il a compris l'importance politique et économique, l'immense valeur et l'attractivité d'une monnaie unique sur le continent", a-t-il affirmé. "Pour lui, l'Europe était un projet de paix. Quelle que soit la question politique abordée, l'ancien chancelier n'a jamais oublié que c'est le projet européen qui avait sauvé notre continent après deux guerres mondiales. C'était donc pour lui une question de prospérité, mais aussi et surtout un devoir commun envers l'avenir", a-t-il ajouté. M. Kohl a été chancelier d'Allemagne de 1982 à 1998 ; il était connu comme le ''chancelier de l'unité'' en raison des effort politiques qu'il a déployés pour rapprocher l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est. Il a également été salué pour sa contribution à l'intégration européenne, à la monnaie unique et au marché unique. Il est décédé à son domicile de Ludwigshafen en Allemagne à l'âge de 87 ans.

Xinhua/VNA/CVN
 
 

[TI]Le président de la Commission européenne déplore le décès de l'ancien chancelier

 

 

allemand Helmut Kohl[/TI]   BRUXELLES, 16 juin (Xinhua) -- Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déploré vendredi le décès d'Helmut Kohl, ancien chancelier d'Allemagne, dont il a salué le dévouement au projet européen et à la réunification allemande.

 

   "Je suis profondément attristé par la nouvelle du décès d'Helmut Kohl. C'était un véritable confident et un allié, pour moi autant que pour l'Europe, et il nous manquera beaucoup. Il m'a ouvert la voie et m'a accompagné dans tous les grands voyages entrepris par l'Europe", a déclaré M. Juncker dans un long communiqué élogieux.

 

   "Sans Helmut Kohl, il n'y aurait pas d'euro. Dès le début, il a compris l'importance politique et économique, l'immense valeur et l'attractivité d'une monnaie unique sur le continent", a-t-il affirmé.

 

   "Pour lui, l'Europe était un projet de paix. Quelle que soit la question politique abordée, l'ancien chancelier n'a jamais oublié que c'est le projet européen qui avait sauvé notre continent après deux guerres mondiales. C'était donc pour lui une question de prospérité, mais aussi et surtout un devoir commun envers l'avenir", a-t-il ajouté.

 

   M. Kohl a été chancelier d'Allemagne de 1982 à 1998 ; il était connu comme le ''chancelier de l'unité'' en raison des effort politiques qu'il a déployés pour rapprocher l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est. Il a également été salué pour sa contribution à l'intégration européenne, à la monnaie unique et au marché unique.

 

   Il est décédé à son domicile de Ludwigshafen en Allemagne à l'âge de 87 ans.

[TI]Le président de la Commission européenne déplore le décès de l'ancien chancelier
allemand Helmut Kohl[/TI]   BRUXELLES, 16 juin (Xinhua) -- Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déploré vendredi le décès d'Helmut Kohl, ancien chancelier d'Allemagne, dont il a salué le dévouement au projet européen et à la réunification allemande.
   "Je suis profondément attristé par la nouvelle du décès d'Helmut Kohl. C'était un véritable confident et un allié, pour moi autant que pour l'Europe, et il nous manquera beaucoup. Il m'a ouvert la voie et m'a accompagné dans tous les grands voyages entrepris par l'Europe", a déclaré M. Juncker dans un long communiqué élogieux.
   "Sans Helmut Kohl, il n'y aurait pas d'euro. Dès le début, il a compris l'importance politique et économique, l'immense valeur et l'attractivité d'une monnaie unique sur le continent", a-t-il affirmé.
   "Pour lui, l'Europe était un projet de paix. Quelle que soit la question politique abordée, l'ancien chancelier n'a jamais oublié que c'est le projet européen qui avait sauvé notre continent après deux guerres mondiales. C'était donc pour lui une question de prospérité, mais aussi et surtout un devoir commun envers l'avenir", a-t-il ajouté.
   M. Kohl a été chancelier d'Allemagne de 1982 à 1998 ; il était connu comme le ''chancelier de l'unité'' en raison des effort politiques qu'il a déployés pour rapprocher l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est. Il a également été salué pour sa contribution à l'intégration européenne, à la monnaie unique et au marché unique.
   Il est décédé à son domicile de Ludwigshafen en Allemagne à l'âge de 87 ans.

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).