12/04/2017 19:52
Le Département de gestion des travailleurs à l'étranger du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales a tenu, le 11 avril à Hanoï, un point presse pour lancer la deuxième formation d'aides-soignants afin d'aller travailler en Allemagne.
>>Plus de 22.500 travailleurs vietnamiens envoyés à l’étranger
>>Plus d’opportunités pour les aides-soignants vietnamiens travaillant au Japon
>>La formation d’aides-soignants en questionnement

Point presse sur le lancement de la deuxième formation d'aides-soignants pour aller travailler en Allemagne, le 11 avril à Hanoï.
Photo : Anh Tuân/VNA/CVN

Selon Pham Viêt Huong, vice-président du Département de gestion des travailleurs à l'étranger du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, 125 candidats de 20 à 25 ans ont été choisis pour cette formation de 13 mois (8/2017-8/2018) avant d'être envoyés en Allemagne. Il s'agit de diplômés ou d'étudiants de deuxième année des écoles secondaires spécialisées dans la formation d'aides-soignants.

En Allemagne, les étudiants vietnamiens participeront à une formation professionnelle de trois ans et bénéficieront d'une bourse mensuelle de 850 à 1050 euros. Après leurs diplômes, les étudiants seront autorisés à demeurer en Allemagne pour pratiquer leur métier d'aide-soignant pour un salaire mensuel de 2.400 à 2.500 euros.

La 1re formation a eu lieu en 2012, conformément à un projet convenu entre le ministère vietnamien et le ministère allemand de l'Économie et l'Énergie.

Selon Pham Viêt Huong, c'est une base pour étendre la coopération bilatérale à d'autres domaines, et mettre en oeuvre le même projet avec d'autres pays au sein de l'Union européenne.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.