20/05/2020 23:29
L'adhésion à la Convention sur l'abolition du travail forcé (Convention 105) de l'Organisation internationale du travail (OIT) est importante pour le Vietnam dans les domaines politique, économique, social et juridique, a déclaré la vice-présidente de la République, Dang Thi Ngoc Thinh, le 20 mai.
>>Le Vietnam souhaite adhérer à la convention N°105 de l’OIT

La vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a fait ces remarques lors de la 9e session en cours de l'Assemblée nationale (AN) de la XIVe législature, tout en présentant la proposition du chef de l’État à l’Assemblée nationale de ratifier la convention.

Adoptée par l'OIT le 25 juin 1957, la Convention 105 est l'une des deux de l'OIT contre le travail forcé, avec la Convention 29 à laquelle le Vietnam a adhéré en 2007. Avec 10 chapitres, il prescrit des réglementations internationales fondamentales sur l'abolition du travail forcé et la garantie du droit des travailleurs au libre choix de la profession et de l'emploi.

La vice-présidente de la République, Dang Thi Ngoc Thinh, le 20 mai à Hanoï.  
Photo : VNA/CVN

C'est l'un des droits de l'homme et des droits fondamentaux des citoyens stipulés dans la Constitution de 2013, a déclaré Mme Thinh, ajoutant que l'abolition du travail forcé n'est pas seulement la norme de base établie par l'OIT mais également la norme universelle des droits de l'homme mentionnée dans la Convention internationale des Nations unies relative aux droits civils et politiques (ICCPR). L'abolition du travail forcé contribuera à établir des relations de travail harmonieuses, contribuant ainsi à stimuler le développement socio-économique, tout en facilitant l'accès des entreprises vietnamiennes au marché mondial, en particulier aux États-Unis et en Europe, a souligné la vice-présidente.

À la session, le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Dào Ngoc Dung, a présenté le rapport du Premier ministre détaillant l'engagement du Vietnam dans la Convention 105. Il a cité le système juridique vietnamien qui interdit le travail forcé sous toutes ses formes et prescrit des sanctions sévères contre les violations.

L'adhésion du Vietnam à la convention manifeste ses engagements politiques à respecter sérieusement les obligations d'adhésion à l'OIT et d'autres engagements dans les accords de libre-échange de nouvelle génération, a déclaré le ministre. Dans son rapport d'évaluation, Nguyen Van Giau, chef de la commission des relations extérieures de l’AN, a déclaré que la plupart des législateurs étaient d'accord sur la nécessité d'adhérer à la Convention 105 qui, selon eux, est conforme aux directives du Parti et de l'État.  Ils ont proposé que le gouvernement publie un règlement détaillant les formes de travail forcé, créant ainsi un couloir juridique transparent permettant aux organismes chargés de l'application de la loi, aux employés et aux employeurs de concrétiser la convention.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.