05/05/2018 10:20
Ayant débarqué pour la première fois au Vietnam il y a huit ans, Arnaud Lepont a eu le coup de foudre. Ce combattant professionnel français d’arts martiaux mixtes (MMA) considère aujourd’hui le pays comme sa seconde Patrie.
>>MMA : retour raté pour l'Américaine Ronda Rousey
>>Martin Nguyên, l’étoile montante du Mixed Martial Arts

Arnaud Lepont a fait ses débuts professionnels en MMA en 2004.
Photo: CTV/CVN

é en 1980 en Normandie, au Nord-Ouest de la France, Arnaud Lepont vit actuellement à Hô Chi Minh-Ville. Surnommé "The Game" par ses partenaires d’entraînements et ses fans, ce combattant professionnel a cumulé 14 années d’expériences en MMA, avec à son actif 17 combats dont 12 victoires pour 5 défaites.

Le petit Arnaud Lepont souffre de troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), un syndrome neuro-développemental. À 5 ans, son père l’initie alors au karaté Shotokan à Granville dans la Manche pour l’aider à surmonter ses difficultés.

Arnaud Lepont pratique le karaté durant toute son adolescence. Puis, il diversifie son style avec la boxe et le jiu-jitsu brésilien (art martial dérivé de techniques du judo et du ju-jitsu importées du Japon au Brésil)… C’est en 2004 qu’il découvre le MMA sous sa forme actuelle grâce à Mathieu Nicourt et sa Team FFA à Paris.

"The Game" préfère étudier la culture asiatique, notamment les arts martiaux et l’esprit martial des pratiquants. "Pour moi, les pays orientaux sont mystérieux et il y a beaucoup de choses à découvrir. J’ai posé mes pieds pour la première fois en Asie il y a une dizaine d’années. J’ai parcouru de nombreux pays et je me suis senti en adéquation avec le mode de vie des Asiatiques", a-t-il confié. 

Après sa première arrivée au Vietnam en 2010, Arnaud Lepont se rend ensuite en Malaisie et en Thaïlande pour y travailler. En 2014, il retourne au Vietnam où il s’installe définitivement, se marie et a un fils. En outre, il rejoint une équipe d’entraînement en tant que responsable dans un centre d’arts martiaux à Hô Chi Minh-Ville.

"J’ai l’impression d’être un Vietnamien"

Arnaud Lepont (gauche) s’entraîne dans un centre de MMA à Hô Chi Minh-Ville.
Photo: TT/CVN

Au One Championship 65: Immortal pursuit de One-FC, le plus grand événement d’Asie de MMA, organisé fin 2017 à Singapour, "The Game" a brandi le drapeau vietnamien après sa victoire contre le Philippin Richard Corminal, surnommé "Lion Heart".

"Je vis depuis plusieurs années au Vietnam où j’apprécie la vie, j’ai un emploi stable et une famille. Bien que je n’y sois pas né, j’ai toujours l’impression d’être un Vietnamien et je voudrais devenir un citoyen vietnamien dans le future", a-t-il expliqué.

Arnaud Lepont a également appris un peu de vovinam et d’autres arts martiaux traditionnels vietnamiens, avant d’appliquer certaines de leurs techniques de combat dans ses séances d’entraînement en MMA.

"Je suis allé dans de nombreux pays orientaux et je me suis familiarisé avec différentes écoles d’arts martiaux. On discute souvent du kung-fu, des disciplines orientales et du MMA, de quelle école la plus efficace. À mes yeux, le MMA et les arts martiaux traditionnels sont deux choses très différentes. Le premier est davantage un sport, alors que le second aide à développer la culture, les compétences du combat en plus d’être des outils de maîtrise des émotions", a-t-il souligné.

Bien qu’il atteigne l’âge de la retraite pour un professionnel des arts martiaux, Arnaud Lepont ne cesse jamais d’approfondir son art. Ainsi, en 2017, il a obtenu une ceinture noire en jiu-jitsu.

Outre son amour pour les arts martiaux, le boxeur français accorde du temps à l’apprentissage de la langue et de la cuisine vietnamiennes.
 
Huy Dang - Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.