25/03/2018 17:56
Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, effectuera une visite officielle en France, à l'invitation du président Emmanuel Macron. Le secrétaire général rencontrera des amis français qui ont soutenu le Vietnam. À cette occasion, la VNA a obtenu un entretien avec Jean-Pierre Archambault, secrétaire général de l'Association d'amitié franco-vietnamienne (AAFV) et rédacteur en chef de Perspectives France - Vietnam.
>>Pour approfondir le partenariat stratégique Vietnam - France
>>Entre le Vietnam et la France,
une relation au beau fixe

>>Le chef du PCV effectuera des visites en France et à Cuba

 

La correspondante de la VNA a un entretien avec Jean-Pierre Archambault, secrétaire général de l'AAFV et rédacteur en chef de Perspectives France - Vietnam. Photo : Viêt Son/VNA/CVN


Pourriez-vous résumer les principales activités de l'AAFV visant aider le peuple du Vietnam dans la lutte pour la libération nationale dans le passé, ainsi que dans l’œuvre d’édification du pays aujourd'hui ?

Depuis la création de l'AAFV en 1961, alors que l'intervention américaine s'accentuait et que la guerre (qui n'avait vraiment jamais cessé) se profilait, la solidarité avec le Vietnam a toujours été une activité essentielle de notre association.

Après la victoire de 1975, ce fut la solidarité pour la reconstruction d'un pays dévasté dans le contexte ô combien difficile de l'embargo des États-Unis et des pays occidentaux. Après la levée de l'embargo en 1994, ce fut le soutien pour le développement des relations du Vietnam avec la France et les pays du monde entier. Depuis toujours, c'est la solidarité matérielle et morale avec le peuple vietnamien, en coopération avec la Croix-Rouge vietnamienne.

L’AAFV est à côté des victimes de l'agent orange-dioxine, non indemnisées par les États-Unis. L'AAFV est partie prenante du comité de soutien à Trân Tô Nga dans le procès qu'elle intente à 26 firmes chimiques américaines, dont Monsanto, qui ont fourni l'agent orange à l'armée américaine pendant la guerre du Vietnam.

Et actuellement, c’est la solidarité avec le Vietnam, 4e pays au monde le plus impacté par le réchauffement climatique et la montée des eaux. En particulier, l'AAFV entretien une coopération avec des associations vietnamiennes en France comme le Groupe parlementaire d'amitié France - Vietnam. L'Association a fermement défendu la souveraineté du Vietnam sur la Mer Orientale.
 
Les projets de coopération bilatérale et multilatérale entre l'AAFV et le Vietnam jouent-ils un rôle important dans le plan d'action de l'AAFV ?

Bien sûr. Nous avons participé aux assises de Cân Tho sur la coopération décentralisée France - Vietnam. Nous avons organisé des rencontres avec les Chambres de commerce et d'industrie de Paris, Lyon et Toulouse, avec pour objet principal sur les relations économiques bilatérales.

La santé occupe une place de premier plan dans la coopération franco-vietnamienne. Nous sommes partie prenante de la conférence que la Fédération santé France - Vietnam organisera le 15 juin prochain à Paris, ainsi que du colloque de l'AFAPE (Association Française pour l'expertise de l'agent orange et des perturbateurs endocriniens) les 24 et 25 mai prochains à Montpellier à propos de  "L'histoire des guerres chimiques, les perturbateurs endocriniens, l'agent orange et les associations".

Sur le plan économique, malgré 5 ans de partenariat stratégique, les relations ne sont pas au niveau des possibilités et des intentions affichées. Les investissements français au Vietnam restent modestes. L'AAFV collabore étroitement avec de nombreuses entreprises françaises ainsi qu'avec l'Association business des Vietnamiens de France afin de renforcer les relations bilatérales dans ce domaine.
 

L'expostion de photos ​"Splendeurs de la mer du Vietnam", tenue en novembre 2017 à Paris a attiré l'intérêt du public français.

Photo : Linh Huong/VNA/CVN

L'amitié entre les deux pays n'a cessé de croître au cours des dernières années, grâce aux contributions de différentes associations, dont l’AAFV. Pourriez-vous nous dire ce que l'AAFV fait pour aider les Français à mieux connaître le Vietnam et ses habitants ?

Il s'agit pour nous d'aider à ce que les Français connaissent mieux le Vietnam, le Vietnam d'hier et d'aujourd'hui, son histoire, sa civilisation, sa culture, son économie, ses progrès remarquables et les défis qu'il doit relever. Pour cela, nous organisons des débats et des conférences, des colloques, des projections de films, des expositions... l’AAFV a organisé au Sénat en novembre 2016, en coopération avec l'Ambassade du Vietnam à Paris, un colloque intitulé "France - Vietnam : une nouvelle dynamique de coopération".

Ce fut un réel succès. Et nous disposons de notre revue Perspectives, outil précieux pour informer, communiquer et faire connaître. Actuellement, l’AAFV organise un Grand Prix Jeunes talents qui récompense des réalisations sur le Vietnam.

Les travaux récompensés lors du 2e Grand Prix sont  "La représentation de la ville dans  l’art contemporain vietnamien" de Julie Capuano, étudiante en histoire de l’art à l’Université de Paris-Sorbonne ; "Hàm Nghi (1871-1944), empereur en exil, artiste à Alger" d’Amandine Dabat, enseignante à l’École des hautes études en sciences sociales pour sa thèse de doctorat; "Habiter le delta du Mékong aujourd’hui" et "Comment l’eau structure l’urbanisme et les paysages d’une ville du Vietnam, l’exemple de la ville de Hôi An" de Marion Reinosa, étudiante à l’École nationale supérieure d’architecture de Toulouse. L’AAFV projette aussi à organiser en 2019 la 3e édition de la Journée des associations d'amitié et de solidarité avec le Vietnam.

 
Propos recueillis par Linh Huong et Viêt Son/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.