09/10/2018 12:05
Les bananes Laba, cultivées à Da K’Nàng dans le district de Dam Rông, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), viennent de voir leur premier lot s’envoler pour le Japon. Cela ouvre une perspective dans la culture et le développement de ce fruit et promet d’apporter un revenu stable pour les habitants de Da K’Nàng.
>>Lâm Dông arrive en tête dans l’attraction des IDE dans l'agriculture de haute technologie
>>Efforts pour promouvoir les produits agricoles vietnamiens au Japon

Les experts japonais évaluent la qualité d’un lot de bananes de Lâm Dông.

Les bananes Laba font partie d’une catégorie spéciale de fruits, apportés par les Français au district de Lâm Hà, Lâm Dông, il y a 100 ans. Ces bananes, au goût sucré et au parfum particulier, étaient en effet réservées au roi Bao Dai et aux officiels sous le règne de la dynastie des Nguyên.

Jusque dans les années 2000, les collines de Da K’Nàng étaient essentiellement connues pour leurs plantations de caféiers. En 2017, la famille de Nguyên Huy Phuong est une des premières à transformer son terrain de 5 hectares en bananiers Laba, en vue d’être exportées au Japon, avec plus de 10.000 arbres à son actif.

Après un an, les paysans peuvent d’ores et déjà récolter les bananes. Pour être accepté par les marchés exigeants, les cultivateurs doivent incorporer l’utilisation d’engrais au sol. Pour répondre aux normes sur les exigences de qualité requises par le partenaire japonais, tous les trois mois, des insecticides biologiques sont utilisés pour protéger les bananiers contre les insectes et autres maladies et en été, les plantes sont arrosées tous les quatre jours.

Première exportation au Japon

Vérification d’un régime de bananes avant la récolte.

En juillet dernier, le premier lot de bananes Laba de Da K’Nàng a été vendu au Japon, par l’intermédiaire de la compagnie de bananes Viêt de Hô Chi Minh-Ville. Ces fruits sont hautement appréciés par les consommateurs japonais pour leur qualité et leur saveur. Avant d’être exporté, les experts japonais se rendent directement sur place pour vérifier la qualité générale des bananiers.

Une fois récoltés, les régimes de bananes sont transportés de la ferme à l’atelier pour être rincés à l’eau propre et découpés. Les fruits sont ensuite classifiés selon leurs poids avant d’être emballés et transportés par camion frigorifique.

Selon Vo Thi Thu, la femme de M. Phuong, la plantation des bananiers en vue d’exportation doit suivre la procédure stricte imposée par le partenaire nippon. Différent de la culture traditionnelle, elle exige notamment des paysans de respecter rigoureusement la croissance des arbres, le contrôle des résidus des pesticides et le poids de chaque banane, entre autres.

Le prix par kilo varie de manière stable entre 8.000 et 9.000 dôngs. La famille de Mme Thu plante 2.200 bananiers sur un hectare. La productivité annuelle est de 180 tonnes par hectare et apporte à la famille de 500 à 600 millions de dôngs de profits, soit trois fois supérieur par rapport à la plantation de caféiers.

Emballage des bananes Laba pour l’exportation.

Pour l’heure, le foyer de M. Phuong a exporté plus de 40 tonnes de bananes vers le Japon. Dans les temps à venir, M. Phuong compte collaborer avec d’autres familles afin d’augmenter la superficie de culture de bananiers à 20 hectares.

"Parmi les régions que nous avons examiné, Da K’Nàng est idéale pour son climat adapté à la plantation des bananes Laba. C’est pourquoi la saveur et le parfum sont aussi particuliers et plaisent autant au palais des Japonais. Nous espérons que la culture de ce fruit se développera largement afin d’assurer la quantité mai aussi la qualité de ce fruit pour le marché du Japon", a affirmé l’expert japonais, Hay AshiYohei.

Après un an de développement, selon le président du conseil d’administration de la coopérative de Laba Phu Son, Nguyên Tân Choi, la coopérative dispose dorénavant de 200 hectare de bananiers, répartis sur le district de Lâm Hà, commune de Da K’Nàng. La coopérative se veut être un pont reliant entre les cultivateurs et le commerce vers l’étranger afin de promouvoir la marque et les valeurs des bananes Laba.

Texte et photos: Thu Hà Ngô - Nguyên Dung/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang