10/02/2017 00:22
L'Allemagne a annoncé jeudi 9 février un excédent commercial annuel record grâce à des exportations à un niveau jamais vu, ce qui risque d'apporter de l'eau au moulin des critiques de la politique économique d'Angela Merkel, celles de Donald Trump en premier lieu.

>>Le Japon affiche un excédent commercial en 2016, le premier depuis 2010
 

Des véhicules de la marque Volkswagen sur le site du groupe à Wolfsburg, en Allemagne, le 21 octobre 2015.
Photo : AFP/VNA/CVN


La première économie européenne a en 2016 exporté pour 252,9 milliards d'euros de plus qu'elle n'a importé, a indiqué l'Office fédéral des statistiques. C'est davantage qu'en 2015, où ce solde était ressorti à 244,3 milliards d'euros. Depuis la crise financière de 2008-2009, ce chiffre n'a cessé d'augmenter.

L'Allemagne importe aussi de plus en plus (+0,6% à 954,6 milliards d'euros), achetant à l'étranger par exemple des produits agricoles, du gaz naturel, des vêtements ou des appareils informatiques. Mais le succès en dehors de ses frontières du "Made in Germany", machines-outils, produits chimiques et surtout voitures est encore plus grand, puisque les exportations ont augmenté de 1,2% à 1.207,5 milliards d'euros, également un niveau jamais vu jusqu'à présent.

"L'excédent commercial record va attiser le conflit avec les États-Unis et l'Union européenne" qui accusent régulièrement l'Allemagne de profiter des autres pays en y écoulant ses produits, sans en retour faire assez pour doper sa consommation intérieure, ce dont pourraient profiter ces derniers, juge l'économiste Marcel Fratzscher, de l'institut DIW.

À ses yeux il n'y a dans ce nouveau record "aucune raison d'être fier". Les excédents de l'Allemagne constituant souvent les déficits de ses principaux partenaires.

L'Allemagne reste loin devant des pays comme le Brésil, qui a enregistré un excédent commercial record aussi en 2016, mais de 47,7 milliards de dollars, ou du Japon, qui a dégagé son premier excédent commercial depuis 2010, à plus de 33 milliards d'euros. Celui de la Chine a certes reculé, mais reste à 510 milliards de dollars. La France a en revanche creusé son déficit commercial, à 48,1 milliards d'euros.

Friands de voitures allemandes, les États-Unis, supplantant il y a quelques années la France comme premier partenaire commercial de l'Allemagne, ont eux aggravé leur déficit commercial, à 502,2 milliards de dollars. C'est là que le bât blesse pour le nouveau président Donald Trump parti dans une campagne pour ramener emplois et production sur le sol américain.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Découvrir la nuit de Hanoï en bus à impériale à toit ouvert La Compagnie générale des transports de Hanoï (Transerco) lancera un bus de nuit à impériale à toit ouvert de 19h30 à 20h30 à partir du 1er août pour attirer plus de passagers.