12/05/2019 17:47

>>La Tunisie et l'Algérie décident de hisser les relations bilatérales à un niveau stratégique
>>Algérie: le président Bouteflika signe le dernier budget de son 4e mandat

Un projet autorisant à nouveau les citoyens algériens à importer des véhicules de moins de trois ans est "en cours de maturation" par le gouvernement, a indiqué samedi 11 mai à Alger le ministre du Commerce. L'importation des véhicules d'occasion a été suspendue à partir de 2005 sous argument que les voitures importées par les particuliers étaient souvent en mauvais état et qu'ils représentaient un danger pour la sécurité des usagers de la route. Voulant réguler le marché, mais ne disposant pas d'usines de production de voitures, l'Algérie a vu la prolifération d'un dense réseau de concessionnaires automobiles, représentant quasiment toutes les marques connues dans le monde. Malgré cette nouvelle mesure, la voiture qui témoigne du statut social de son propriétaire, reste un véritable casse-tête pour les gouvernements successifs. Le 10 novembre 2014, le Premier ministre de l'époque, Abdelmalek Sellal, avait inauguré à Oran (400 km à l'ouest d'Alger), la première usine de montage de véhicules du constructeur français Renault. Depuis, plusieurs usines de montage d'autres marques ont vu le jour en Algérie. Peu d'années plus tard, ces industries sont critiquées pour le faible taux d'intégration des composants locaux, de la non satisfaction de la demande locale, mais surtout de la cherté des modèles produits, et ce en dépit des avantages bancaires, douaniers, fiscaux et parafiscaux que l'État leur a accordé.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Bac Giang: un champ de fleurs de tournesols pour les fans de photos Situé dans le quartier de Da Mai, ville de Bac Giang, à 55 km de Hanoï, le champ de fleurs de tournesols attire des visiteurs venant des quatre coins du pays.