17/08/2020 13:56
L'Autorité de l'aviation civile du Vietnam (CAAV) a soumis au ministère des Transports un rapport sur l'ajustement du plan d'aménagement de l'aéroport international Nôi Bài jusqu’en 2030, orientation 2050.
>>L'aéroport international de Nôi Bài supprime les annonces par haut-parleurs
>>Réhabilitation et modernisation des pistes des aéroports de Nôi Bài et de Tân Son Nhât

L’aéroport de Nôi Bài pourrait accueillir 100 millions de passagers en 2050.
Photo : ACV/CVN

La société française de consultation ADPi a achevé un plan d’aménagement de l’aéroport international de Nôi Bài, selon lequel celui-ci deviendrait dès 2030 un aéroport civil et militaire, capable d’accueillir les plus gros avions modernes tels que B777-X, B747-8, B777-300ER et A380.

D'ici 2030, cet aéroport devrait être capable d’accueillir 63 millions de passagers et 2 millions de tonnes de marchandises par an. Vers 2050, ces chiffres devraient s’élever respectivement à 100 millions de passagers et 5 millions de tonnes de marchandises.

À cet effet, la CAAV a proposé la construction d'une troisième piste au sud de l'aéroport. Le terminal T2 existant de l'aéroport sera agrandi afin que la capacité combinée des terminaux T1 et T2 atteigne 30 à 40 millions de passagers par an, et un nouveau terminal T3 d'une capacité de 30 millions de passagers par an sera construit au sud.

D'ici 2050, le plan d'aménagement de l'aéroport sera ainsi adapté avec l'ajout d'une quatrième piste au sud ainsi que du terminal T4 d'une capacité annuelle de 25 millions de passagers sur le site de l'actuel terminal T1 et d'un nouveau terminal T5 d'une capacité de 25 millions passagers lorsque la demande augmente.

L'année dernière, 29 millions de passagers ont transisté par l'aéroport de Nôi Bài.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Voyage en solo, un marché prometteur pour le tourisme Aujourd’hui, voyager seul est un choix très plébiscité par les jeunes. Cependant, afin de mieux répondre aux besoins de ces clients nomades, les voyagistes se doivent d’améliorer leurs services.