11/05/2019 10:00
Cette année, le pays s’est fixé comme objectif de transformer 19 entreprises étatiques en compagnies par actions. S’y ajoutent également les 40 entreprises publiques non traitées en 2018.
>>L’actionnarisation des entreprises publiques reste lente
>>Le groupe sud-coréen NHFG propose d’assister Agribank dans son actionnarisation
>>Actionnarisation des entreprises publiques: Hô Chi Minh-Ville doit être plus dynamique

Le Vietnam considère 2019 comme une année charnière pour la mise en œuvre du plan d’actionnarisation des entreprises publiques et de retrait des fonds étatiques. Mais ce processus s’avère trop lent et risque de ne pas se conformer à la feuille de route.

En 2019, le pays s’est fixé comme objectif de reconvertir 19 entreprises étatiques en compagnies par actions.   Photo: VNA/CVN

Conformément au plan pour la période 2017-2020, le gouvernement prévoit l’actionnarisation de 127 entreprises, a informé Dang Quyêt Tiên, directeur du Département des finances d’entreprises du ministère des Finances. Concrètement, le pays devait ouvrir au grand public le capital social de 44 entreprises étatiques en 2017, 64 en 2018, 18 en 2019 et une en 2020. Mais en réalité, fin 2018, il n’était parvenu à transformer que 23 entreprises étatiques en compagnies par actions, l’ensemble des actifs vendus étant estimé à 31.700 milliards de dôngs. Ainsi, une large pression pèse sur la mission de 2019.

Selon le ministère des Finances, le plus grand obstacle freinant l’actionnarisation des entreprises publiques sont les embarras concernant le plan d’utilisation du parc foncier entre entreprises et autorités locales. Quand les premières veulent changer l’usage d’un parc foncier, elles doivent envoyer un plan d’aménagement du terrain aux deuxièmes et attendre leur accord. Ce procédé est souvent long et cause des retards dans le calendrier prévu par les entreprises. C’est la raison pour laquelle la date d’ouverture des fonds étatiques au grand public est repoussée, en règle générale.

Selon la note officielle N°991 du Premier ministre, en 2018, 64 entreprises publiques devaient procéder à leur actionnarisation, dont 39 à Hô Chi Minh-Ville. Cependant, à ce jour, aucune entreprise publique de la ville n’a commencé ce processus, ce qui a affecté le rythme à l’échelle nationale.

D’après Nguyên Thành Phong, président du Comité populaire municipal, cette lenteur est due à l’émergence de plusieurs problèmes requérant des études plus profondes. Les autorités municipales ont demandé l’autorisation au gouvernement de modifier son rythme d’actionnarisation et de retrait des capitaux publics pour la période 2018-2020 et après 2020. Au lieu d’actionnariser 39 entreprises publiques en 2018, Hô Chi Minh-Ville compte en reconvertir 32 en 2019 et sept autres en 2020, ainsi que procéder au retrait des capitaux publics d’entreprises selon la décision N°58 et la note officielle No991 du Premier ministre.

Améliorer la vente des actifs publics

Selon la Résolution sur le perfectionnement et le renforcement de l’application des politiques et textes juridiques adoptés par l’Assemblée nationale lors de sa récente 5e session, les entreprises publiques ont commencé à se concentrer davantage sur les secteurs clés de l’économie nationale et ceux auxquels d’autres agents économiques ne participent pas.

Nombre d'entreprises actionnarisées sur la période 2011-2018.
Photo: Ngô Hà/CVN

Les résultats des ventes des actifs des entreprises à participation publique ont tendance à augmenter de façon stable. L’actionnarisation a abouti à des résultats positifs. Généralement, après leur actionnarisation, les entreprises affichent une plus grande transparence et de meilleures performances. Leurs contributions budgétaires et les revenus de leurs salariés augmentent également.

Cependant, il existe encore des faiblesses et manquements dans la gestion. Certains projets d’envergure ne parviennent pas à tenir le rythme ou s’avèrent inefficaces. Le renouvellement du modèle de gestion est lent. L’attrait des investisseurs stratégiques laisse aussi à désirer.

Pour assurer l’efficacité des politiques et textes juridiques concernant la gestion et l’utilisation des capitaux et actifs de l’État au sein des entreprises et l’actionnarisation des entreprises publiques, l’Assemblée nationale a demandé au gouvernement de lancer des mesures concrètes visant à traiter définitivement les erreurs, les pertes et les gaspillages de certains établissements, ainsi que les projets en retard ou inefficaces.

L’Assemblée nationale a également demandé de resserrer la gestion et la supervision de la mobilisation et de l’utilisation des fonds des entreprises publiques, notamment ceux octroyés par des partenaires étrangers, ainsi que de limiter au maximum la garantie du gouvernement pour ces entreprises. L’organe législatif a recommandé de continuer de renouveler les mécanismes pour permettre aux entreprises d’être actives dans le paiement des salaires.

À présent, l’État détient 100% des actions de 103 entreprises étatiques, les figures de proue étant le Groupe d’électricité du Vietnam (EVN), le Groupe de l’essence et du pétrole du Vietnam (PVN) et la Compagnie générale des chemins de fer du Vietnam. Ces 103 entreprises sont en situation de monopole dans 10 secteurs importants de l’économie: défense, sécurité publique… En outre, l’État détient une part importante de fonds dans 106 entreprises comme le Groupe des produits chimiques du Vietnam, les Compagnies MobiFone et PV Power, la Compagnie générale de papier du Vienam. Il détient 65% des fonds de la Banque de l’agriculture et du développement rural du Vietnam (Agribank) et du Groupe du charbon et des produits minéraux du Vietnam (TKV).

Fin 2018, 800 entreprises étatiques étaient actionnarisées et 152 autres cotées en Bourse. En ce qui concerne le retrait des fonds étatiques, ces deux dernières années, 30 entreprises ont cédé l’ensemble de leurs actifs représentant des fonds étatiques.
Thê Linh/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.