15/09/2016 17:34
L’Accord de libre-échange Vietnam-UE (EVFTA) devra, une fois en vigueur, ouvrir de nouvelles perspectives aux entreprises des deux parties, en élargissant l’accès au marché des biens et des services.
>>L'UE aide le Vietnam à améliorer sa gouvernance économique
>>La stabilité macro-économique, base d'une croissance durable

L'entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Vietnam-UE sera une nouvelle opportunité pour les produits exportés vietnamiens.
Photo : Huy Hùng/VNA/CVN

L’EVFTA est un accord global, performant et équilibré, s’est félicité le 14 septembre à Bruxelles l’ambassadeur du Vietnam en Belgique, Vuong Thua Phong, chef de la délégation du Vietnam auprès de l’Union européenne.

Le Vietnam est un pays en rénovation et a pris des engagements dans un accord de libre-échange global et de qualité, a souligné le négociateur en chef du Vietnam sur l’EVFTA, Trân Quôc Khanh

Le Vietnam adopte toujours une politique constante de persister dans la ligne de rénovation économique, la réforme des formalités administratives et fait de son mieux pour devenir une destination de plus en plus attrayante des investisseurs étrangers, et garantit que le développement économique ne ferait pas au détriment des droits du travailleur et de l’environnement, a-t-il affirmé.

L’accord permettra d’exploiter l’énorme potentiel que présente le marché vietnamien pour les entreprises européennes, et contribuera à susciter une nouvelle vague d’investissements de qualité dans les deux sens.

En plus des barrières tarifaires, le Vietnam éliminera aussi quasiment tous ses droits à l’exportation. L’accord ouvrira aussi de nouvelles possibilités d’accès au marché des services et de l’investissement.

L’EVFTA comporte un solide chapitre détaillé sur le commerce et le développement durable, qui traite des questions liées aux conditions de travail et à l’environnement pertinentes dans les relations commerciales entre l’UE et le Vietnam.

La libéralisation ambitieuse et symétrique qu’il prévoit, avec une période de transition laissant au Vietnam le temps de s’adapter, est une nouveauté par rapport au contenu des autres accords passés entre l'Union et des pays en voie de développement.

Ce colloque fournit une occasion pour expliciter aux citoyens de l’Union européenne l’importance de l’EVFTA pour l’Union européenne et le Vietnam et pourquoi le Vietnam est un partenaire important de l’Union européenne, a pour sa part indiqué le négociateur en chef de l’Union européenne sur les accords de libre-échange, Mauro Petriccone.

S’incrivant dans le cadre de la deuxième révision juridique de l’EVFTA, ce colloque vise à élargir davantage les connaissances des habitants et des entreprises de l’Union européenne sur l’EVFTA, selon le responsable.

En 2014, l’Union européenne était le deuxième partenaire commercial du Vietnam derrière la Chine (hors ASEAN) et comptait pour 10% des échanges de ce pays. L’Union était quant à elle la deuxième zone d’exportation du Vietnam (derrière les États-Unis), absorbant rien moins que 18% de l’ensemble des exportations vietnamiennes.

En 2014, les échanges de biens entre l’UE et le Vietnam équivalaient à 28,2 milliards d’euros, répartis entre 22,1 milliards pour les importations européennes en provenance du Vietnam et 6,2 milliards pour les exportations de l’UE vers le Vietnam.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.