31/01/2019 23:03
La fête de l’abandon du tombeau des Raglai de la province de Ninh Thuân (Centre) a été reconnue comme patrimoine culturel immatériel national.
>>Huit nouveaux patrimoines culturels immatériels nationaux
>>Activités en l’honneur de la Fête nationale au Village culturel et touristique des ethnies

La fête de l’abandon du tombeau des Raglai dans la province de Ninh Thuân.
Photo: VNA/CVN

L’abandon du tombeau est la cérémonie la plus importante parmi les rituels concernant le cercle de vie des Raglai. Ce dernier adieu au défunt a lieu généralement deux ans après son décès, réunissant pendant trois jours tous les villageois et parfois même les habitants d’autres villages.

En plus d’être une occasion pour exprimer la reconnaissance envers les ancêtres, la fête permet aussi de consolider les liens entre le voisinage. Elle est souvent organisée trois ou cinq ans après le décès d’une personne, ou plus tôt selon les conditions de chaque famille. Le rituel est illustré à travers différentes formes d'art telles que l'architecture, la sculpture, la peinture, la musique, la danse...

Selon le Service provincial de la culture, des sports et du tourisme, la grande cérémonie a normalement lieu en mars et avril, dans les trois ou cinq jours, avec la participation des habitants de la ville et des environs.

Le 30 octobre 2018, le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme a publié une décision reconnaissant cette cérémonie comme l'un des huit patrimoines immatériels de niveau national.

En plus de créer des conditions favorables à la préservation et à la promotion des valeurs de ce patrimoine et de sensibiliser le public à sa protection, ce certificat aidera également Ninh Thuân à développer le tourisme spirituel.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.