19/09/2018 23:09
L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.
>>Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques
>>Essor du tourisme dans le delta du Mékong
>>Le village piscicole en radeaux de Châu Dôc

À la découverte du verger de l’écozone Ut Cung.

Prenons pour exemple l’écozone touristique de Ut Cung. Située à côté du canal Tha La dans le quartier de Cây Châm, commune de Vinh Tê, à Châu Dôc, c’est un beau succès populaire faisant oublier la riziculture autrefois prédominante.

"J’ai mis fin à la riziculture il y a sept ans, notamment à cause des fortes montées des eaux. C’était pénible de cultiver le riz, alors j’ai décidé de transformer cette terre en écozone touristique et maintenant, ma famille jouit de meilleurs revenus", a partagé Nguyên Van Cung, âgé de 55 ans et propriétaire de l’écozone de Ut Cung.

S’étendant sur 4,4 ha, l’écozone de Ut Cung dispose d’un verger fruitier ombragé sous lequel les touristes peuvent naviguer dans de petites barques pour un trajet d’un kilomètre en contemplant un paysage calme et rustique loin des nuisances sonores de la ville. Une pause idéale après le pèlerinage auprès de la Mère sainte de la région.

"Prochainement, nous allons créer des zones réservées à la pêche dans cette zone. Une fois arrivés, les touristes pourront vivre une vie campagnarde, respirer à plein poumon un air pur tout en pêchant des poissons d’eau douce", a fait savoir M. Cung. "Je compte également développer les séjours chez l’habitant pour les touristes qui souhaitent rester plus longtemps. Ici, ils pourront  profiter du canal pittoresque Tha La pour observer l’aube et le crépuscule", a révélé M. Cung.

La superficie de la commune de Vinh Tê est estimée à plus de 3.000 ha. À partir de 2014, la commune de Vinh Tê a commencé à convertir des zones agricoles en écozones destinées au tourisme mixte en alternance avec des vergers, des spécialités culinaires locales et des activités folkloriques, conformément aux orientations de Châu Dôc. À ce jour, la commune de Vinh Tê compte 61 ha de terres agricoles transformées en cultures maraîchères qui vont bientôt devenir des écozones touristiques selon les orientations de la ville.

"La commune de Vinh Tê fixe s’est fixée comme objectif de devenir une commune écotouristique dans un avenir proche. Les ménages sont encouragés à créer des écozones touristiques sur leur propriété", a informé Bui Duc Phu, vice-président du Comité populaire de la commune de Vinh Tê. "En profitant de la beauté de la nature et des plantations fruitières de la région tropicale, il est certain que nos écozones touristiques satisferont la demande grandissante de repos et de relaxation des touristes par leur qualité et leurs services offerts", a ajouté M. Phu.

Un tourisme bien spécial

Hô Tân Phong, 56 ans, domicilié dans le quartier Châu Phu B, à Châu Dôc, est surpris de voir que de plus en plus de touristes vietnamiens ou étrangers se rendent chez lui pour étudier ses plantations et ses serres. Depuis 2013, suite à l’appel des autorités locales, ce paysan a installé quelques technologies de pointe sur une superficie de 9.000 m2. Le niveau de vie de sa famille de trois enfants a bien changé grâce à tous ses efforts.

La ferme du paysan Hô Tân Phong se spécialise dans la culture des tomates sous serre.

"Quelque 80% des fruits de notre plantation se vendent aux visiteurs de passage chez nous et 20% sont commandés par les supermarchés", a fait savoir M. Phong. "Avec l’aide des experts du Service provincial de l’agriculture et du développement rural et le soutien technique des autorités locales, on a réussi à mettre sur le marché des produits agricoles sûrs, nos revenus sont très satisfaisants", a-t-il poursuivi.

À l’heure actuelle, M. Phong plante entre autres des tomates sur 2.300 m2 dans ses serres. D’après lui, depuis qu’il utilise de nouvelles technologies, ses produits sont recherchés. "La demande dépasse l’offre notamment lorsque des visiteurs consomment majoritairement nos produits. Nous pensons ainsi à élargir notre superficie cultivable", a conclu ce paysan.

En 2014, M. Phong a créé son groupe de production maraichère sûre pour valoriser son enseigne "Tuân Phong" sur les réseaux sociaux. Prochainement, il ouvrira une cafétéria dans sa demeure pour servir les touristes ainsi que pour vendre leurs produits sur place comme un modèle de tourisme de dégustation de spécialités locales chez l’habitant.

Texte et photos: Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.