16/04/2020 15:20
L’Association des vivres du Vietnam (VFA) a sollicité l’autorisation de dédouaner 300.000 tonnes de riz maximum chargés dans divers ports prévues par un quota d’exportation de 400.000 tonnes en avril.
>>Le gouvernement serre la vis aux exportations de riz
>>Le Premier ministre approuve la reprise des exportations de riz

Sur les deux premiers mois de 2020, les exportations nationales de riz ont fortement augmenté tant en valeur qu’en quantité.
Photo: VNA/CVN

Cette proposition a été soumise le 15 avril par la VFA à l’Office du gouvernement, aux ministères de l’Industrie et du Commerce, des Finances, et de l’Agriculture et du Développement rural. Elle est intervenue après de nombreux entreprises et commerçants se sont plaintes des difficultés qu’ils ont rencontrées le 14 avril dernier dans le dépôt des déclarations en douane.

De nombreuses entreprises n’ont reçu aucune information officielle des autorités douanières sur les horaires d’ouverture du système d’enregistrement des déclarations en douane et se trouvaient dans le flou procédural.

Si les marchandises ne sont pas dédouanées pour être exportées en avril et mai, certains commerçants n’auront plus de trésorerie pour honorer leurs échéances bancaires et subiront de lourdes pertes, ce qui affectera la crédibilité des crédits et les chances de survie des commerçants, a déclaré la VFA. D’autre part, l’impact sur le système bancaire est inévitable, d’autant plus que la filière riz est l’une des filières porteuses pour le pays, a-t-elle indiqué dans son rapport.

À Cân Tho, dans le delta du Mékong, le Service municipal de l’industrie et du commerce a également envoyé un rapport à ce sujet aux ministères de l’Industrie et du Commerce, et des Finances.

Son directeur Nguyên Minh Toai a fait savoir qu’environ 26.000 tonnes de riz restent en souffrance au port alors que les entreprises exportatrices de riz ont signé des contrats d’exportation totalisant 217.000 tonnes avec leurs partenaires étrangers.

Dans un circulaire envoyé au chef du gouvernement, le ministère de l’Industrie et du Commerce a affirmé qu’après des calculs minutieux pour assurer la sécurité alimentaire, les exportations de riz peuvent se poursuivre à condition qu’elles soient placées sous contrôle strict en termes de quantité chaque mois.

Le volume autorisé pour les mois d’avril et mai serait d’environ 800.000 tonnes, en baisse de 40% par rapport aux mêmes mois de l’an passé. Le plus grand marché de riz du Vietnam est les Philippines, suivi de la Malaisie, puis de l’Irak et de certains pays africains.

Selon l’Office général des statistiques, ces deux premiers mois, 900.000 tonnes de riz de toutes sortes ont été exportées, en hausse de 27% en volume par rapport à la même période de l’an dernier.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Grotte de Thiên Hà, la beauté cachée de Ninh Binh La province septentrionale de Ninh Binh compte de nombreuses destinations attrayantes, dont la grotte de Thiên Hà. Elle est devenue la nouvelle attraction touristique du complexe paysager de Tràng An.