30/09/2018 14:36
Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que la vente du pétrole iranien à l'Inde se poursuivrait malgré les menaces de sanctions américaines contre l'Iran et son partenaire économique, a rapporté samedi 29 septembre le quotidien Financial Tribune.
>>L'Iran restera dans le JCPOA tant que certaines conditions seront respectées
>>L'Iran attend des garanties européennes sur la vente de pétrole et les transactions financières

L'Iran continuera à vendre du pétrole à l'Inde sans tenir compter les sanctions américaines. Photo: AFP/VNA/CVN

L'Inde s'est engagée à acheter du pétrole iranien et à poursuivre la coopération économique bilatérale, a indiqué Mohammad Javad Zarif à l'issue d'une réunion avec son homologue indienne Sushma Swaraj à New York en marge de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations unies.

"Nos amis indiens ont toujours été catégoriques quant à leur intention de poursuivre la coopération économique et l'importation du pétrole iranien", a-t-il déclaré.

"Nous avons une coopération complète avec l'Inde qui comprend la coopération énergétique parce que l'Iran a toujours été une source d'énergie fiable pour l'Inde", a ajouté M. Zarif.

Selon Financial Tribune, l'Inde, qui est le deuxième plus important client du pétrole iranien après la Chine, n'a pas encore décidé de cesser d'acheter du pétrole iranien malgré la réduction de ses importations.

En mai, le président américain Donald Trump a retiré Washington de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 et a promis de réimposer des sanctions pétrolières et bancaires à l'encontre de Téhéran, lesquelles auraient dû être levées dans le cadre de l'accord sur le nucléaire iranien.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Hô Chi Minh attire plus de 7,7 millions de touristes étrangers en onze mois Au cours des onze premiers mois de l’année, Hô Chi Minh-Ville a accueilli plus de 7,7 millions d’arrivées internationales, soit une hausse de 14,3% en variation annuelle.