02/08/2020 09:01
Certains ont pu admirer les pans légers de l’áo dài s’envoler et révéler la beauté pudique des femmes vietnamiennes, qui profitent de toute occasion pour s’en parer. Représentant la culture du pays dans son essence, la tunique est appréciée tant par les Vietnamiens que les étrangers.
>>L’áo dài au coeur de la culture vietnamienne
>>L’áo dài aspire à devenir patrimoine culturel immatériel
>>Rencontre avec une créatrice de peintures sur l’áo dài

L’image classique de la beauté vietnamienne : áo dài et chapeau conique.

L’áo dài vietnamien sera bientôt reconnu patrimoine culturel immatériel national. À cette occasion, la tunique fendue traditionnelle des Vietnamiens a été mise à l’honneur lors des défilés organisés en juin à Hanoï et Hôi An, dans le Centre. Le défilé dans la capitale, tenu le 28 juin au Temple de la Littérature (Van Miêu), a dévoilé au public les collections de 21 stylistes de tout le pays. Les spectateurs ont été invités à contempler les créations inspirées de 21 sites et pratiques vietnamiens inscrits sur les listes du patrimoine culturel matériel et immatériel de l’UNESCO, notamment la baie de Ha Long, la cité impériale de Thang Long, l’ensemble de monuments de Huê, la fête du Génie Giong, le complexe paysager de Tràng An, ou encore le culte des rois Hùng, fondateurs de la nation.

À Hôi An, la fête dédiée à l’áo dài s’est déroulée le 14 juin, ayant réuni plus de 200 acteurs et mannequins. Elle a présenté au public les collections de 18 stylistes illustrant les beaux paysages et patrimoines du pays. Cet évènement annuel, qui s’emploie à préserver et à promouvoir la culture nationale, a attiré cette année plus de 3.000 visiteurs vietnamiens et étrangers.


Texte : Linh Thao/CVN
Photos : VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.