30/03/2018 18:23
La Thaïlande veut devenir membre de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) en 2018, a déclaré jeudi 29 mars le vice-Premier ministre thaïlandais Somkid Jatusripitak.
>>La Thaïlande "repense" à son adhésion au CPTPP

Le vice-Premier ministre thaïlandais Somkid Jatusripitak.
Photo : AFP/VNA/CVN

Auparavant, le gouvernement thaïlandais avait demandé au ministère du Commerce d'examiner les procédures pour adhérer au CPTPP. "C'est un problème important et s'il n'y avait pas de problème, la Thaïlande rejoindrait le CPTPP cette année", a souligné Somkid Jatusripitak devant la presse.

L'adhésion au CPTPP pourrait profiter à la Thaïlande, car le secteur de l'électronique, de l'aquaculture et des produits agricoles font face à des concurrents puissants dans la fabrication et l'exportation comme la Malaisie et le Vietnam. Le 22 mars, Somkid a déclaré que la Thaïlande devait rejoindre le CPTPP ainsi que le Partenariat économique régional global (RCEP) afin de protéger ses intérêts sur le plan commercial. "La Thaïlande perdra des opportunités de commerce et d'investissement si elle ne participe pas au CPTPP", a-t-il ajouté.

Le CPTPP a été signé le 8 mars au Chili. Cet accord ambitieux est le résultat de négociations menées l'année dernière après le désengagement des États-Unis de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP)  en 2017.  L'accord conserve le texte original de 8.000 pages mais gèle la mise en œuvre de 22 clauses, notamment celles sur la propriété intellectuelle, afin d’assurer l’équilibre et la qualité du document dans le contexte d'une ratification à 11.
 
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.