12/02/2019 13:14
La Commission électorale (CE) thaïlandaise a disqualifié la sœur du roi de la liste officielle des candidats des partis au poste de Premier ministre pour les prochaines élections législatives.
>>Thaïlande: le roi Maha Vajiralongkorn s’oppose à la candidature de sa sœur
>>Le Premier ministre thaïlandais pose sa candidature aux élections

La princesse Ubolratana Rajakanya Sirivadhana Barnavadi.
Photo: AFP/VNA/CVN

La CE a publié lundi 11 février cette liste sans le nom de la princesse Ubolratana Rajakanya Sirivadhana Barnavadi, âgée de 67 ans, la sœur aînée du roi Maha Vajiralongkorn. La liste a exclu Ubolratana "car chaque membre de la famille royale est soumis à l'application de la même règle exigeant que le monarque soit au-dessus de la politique et qu'il soit politiquement neutre", a-t-elle déclaré dans une déclaration.

Le roi thaïlandais Maha Vajiralongkorn a déclaré vendredi 8 février que la nomination de sa sœur aînée par un parti politique au poste de Premier ministre était "inappropriée et inconstitutionnelle". Le 8 février dernier, Thai Raksa Chart, le parti politique proche de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, a désigné la princesse Ubolratana comme seule candidate à ce poste s’il remporte les élections législatives prévues le 24 mars.

"J'ai abandonné mon titre de noblesse et je vis comme une roturière (...) comme une citoyenne ordinaire au sens de la Constitution", avait écrit un peu plus tôt sur Instagram la princesse Ubolratana. J'agis avec "sincérité et suis déterminée à me sacrifier" afin de "conduire la Thaïlande sur le chemin de la prospérité", ajoutait-elle.

La CE a annoncé le 23 janvier que les élections législatives visant à rétablir un gouvernement civil se tiendraient le 24 mars prochain. Ce seront les premières élections générales du pays après le coup d'État militaire de mai 2014.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.