11/03/2019 23:32
Conclure les négociations de l’Accord de partenariat économique intégral régional (RCEP) et mettre pleinement en œuvre le Guichet unique de l’ASEAN (ASW) pour les dix pays membres de l'ASEAN d'ici la fin de l'année sont les deux priorités de la Thaïlande en tant que présidente tournante de l'ASEAN.

>>Réunion des hauts officiels de l’ASEAN en Thaïlande
 

Auramon Supthaweethum, directrice générale du Département thaïlandais des négociations commerciales. Photo: The Nation/CVN


Selon la directrice générale du Département thaïlandais des négociations commerciales (DTN), Auramon Supthaweethum, l'objectif est de contrer la montée du protectionnisme dans le monde et d’atténuer les effets négatifs de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.


Une fois les négociations terminées, le RCEP constituera le plus important pacte commercial multilatéral de l’histoire, englobant la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les dix pays de l’ASEAN, a-t-elle dit.

Le produit intérieur brut combiné des membres potentiels du RCEP représente 28% du PIB mondial et 30% de la valeur du commerce mondial, a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse sur le commerce transfrontalier de l'ASEAN par le biais de l’ASW, tenue lundi à Songkhla.

Il y a un total de 20 chapitres dans les négociations du RCEP, dont sept  achevés l'année dernière. La Thaïlande a pour objectif de conclure les 13 chapitres restants cette année, allant du commerce des biens et des services à la libéralisation de l'investissement, aux règles d'origine, à la réglementation de la propriété intellectuelle, à la réglementation de la concurrence dans le commerce électronique, a-t-elle annoncé.

"Cette année, il y a quatre cycles de négociations au niveau ministériel et quatre autres au niveau de directeur général", a déclaré Mme Auramon. Une autre question prioritaire est de s'assurer que les 10 membres de l'ASEAN utiliseront l’ASW d'ici la fin de l'année, a-t-elle 
ajouté.


L’ASW intégrera les différents systèmes de guichet unique des pays membres de l’ASEAN par l’échange électronique de documents liés au commerce afin d’accélérer le dédouanement du fret et de dynamiser les échanges transfrontaliers. Il vise à numériser le certificat d’origine, appelé "formulaire D".

La Thaïlande, Singapour, la Malaisie, le Vietnam et l'Indonésie ont mis en œuvre l'ASW depuis le début de l'année dernière.

Avant sa mise en œuvre dans ces cinq pays, les produits échangés entre eux nécessitaient un certificat d’origine physique pour pouvoir bénéficier des avantages de l’Accord de libre-échange de l’ASEAN (AFTA).

"Trois pays - les Philippines, le Cambodge et le Brunei - en sont actuellement à la dernière phase d’expérimentation de l'ASW et rejoindront le système intégré cette année", a-t-elle annoncé, ajoutant que le Laos et le Myanmar représentent le principal défi de l’objectif thaïlandais, car ils sont encore en phase de développement.

"La Thaïlande, en tant que présidente de l’ASEAN, continuera d’orienter et d’apporter un soutien à ces deux pays dans le but de mettre pleinement en œuvre l’ASW cette année", a-t-elle déclaré.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Miêu Nôi, un haut lieu du tourisme spirituel Construit il y a près de 300 ans, Miêu Nôi constitue un héritage religieux et historique de Hô Chi Minh-Ville. Il s’agit d’un temple émergent situé au milieu de la rivière Vàm Thuât.