17/04/2020 18:49
La pandémie de COVID-19 a frappé l'économie thaïlandaise plus durement que n'importe quel événement au cours des six dernières décennies, avec une baisse du PIB prévue de 4% et 10 millions d'emplois perdus, a déclaré l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise (UTCC).
>>Le FMI prévoit une chute de la croissance thaïlandaise de 6,7%
>>Thaïlande : grave sécheresse et hausse du chômage au milieu du coronavirus

La capitale thaïlandaise Bangkok vue de haut.
Photo : Thethaiger/CVN

Thanawat Phonwichai, directeur du Centre de prévisions économiques et d'affaires de l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise (UTCC), a indiqué que l'indice de confiance de la Chambre de commerce thaïlandaise (TCC) en mars était tombé à 37,5, le point le plus bas depuis janvier 2018, en raison de l'impact de l'épidémie.

Les membres du TCC croient que la situation économique actuelle est la pire depuis 1957, puisque tous les secteurs ont été touchés par le COVID-19, mettant 10 millions de personnes au chômage.

Cependant, la Thaïlande se rétablira au quatrième trimestre si la situation se stabilise, a déclaré Thanawat Phonwichai.

Le centre prévoit que la croissance de la deuxième économie d'Asie du Sud-Est diminuera de 3,4% à 4,9% cette année grâce aux mesures de soutien prises par le gouvernement thaïlandais d'une valeur de 1.900 milliards de bahts (58,443 millions d'USD), si non, le PIB pourrait connaître une baisse de 8,8%.

Le centre a proposé au gouvernement de diminuer le taux d'intérêt, reporter le paiement des dettes et des impôts, réduire les charges d'électricité et d'eau...

Le 17 avril, la Thaïlande a confirmé 28 nouveaux cas de contamination de COVID-19 et un décès, ce qui porte son bilan de l’épidémie à 2.700 cas dont 47 décès. La capitale Bangkok est la localité la plus touchée par le COVID-19.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.