23/11/2020 12:59
Les secteurs public et privé intensifient leurs efforts pour donner à la Thaïlande un nouveau look propre, avec des activités économiques alimentées par des énergies propres, dans le contexte où ce pays d'Asie du Sud-Est fixe des objectifs ambitieux en matière de production d'électricité renouvelable, de promotion de la biomasse et de production des véhicules électriques.
>>La Thaïlande accueille ses premiers touristes depuis avril
>>La Thaïlande a un nouveau ministre des Finances

Installation des panneaux solaires sur des toits.
Photo : Vietnamplus/CVN

Les autorités ont fixé pour objectif que 30% de la consommation totale d'énergie en 2036 proviennent de ressources renouvelables, soit près du double du taux actuel.

Selon le Plan national de développement des énergies alternatives, la capacité de production d'énergie renouvelable dans le pays doit atteindre 16.788 MW d'ici 2036. La Thaïlande peut actuellement générer 53% de cet objectif. L'électricité produite à partir de sources renouvelables représentait 10,1% de la consommation nationale d'électricité en septembre, contre seulement 2,1% en 2010.

L’un des efforts visant à accroître les carburants renouvelables dans le portefeuille énergétique du pays est le programme d’énergie renouvelable "Énergie pour tous" (Energie for all) que les autorités considèrent comme un nouveau modèle de durabilité des entreprises.

"Énergie pour tous" permet aux investisseurs privés et aux communautés de co-investir dans des centrales électriques renouvelables, d'une capacité combinée de 150 MW. Les villageois peuvent également vendre des plantes à croissance rapide comme combustibles pour gagner de l'argent.

Le Conseil national de la politique énergétique (NEPC) de la Thaïlande a récemment décidé de définir 2021 comme année pilote du programme, à la suite de plusieurs retards du projet, qui a été introduit en 2019.

Des plantes telles que le bambou, l'herbe napier et l'acacia, ainsi que les eaux usées fourniront 75% du carburant, tandis que les 25% restants sont constitués de déchets agricoles.

Selon le ministre thaïlandais de l'Énergie, Supattanapong Punmeechaow, les autorités surveilleront de près le co-investissement, à la recherche de facteurs pouvant conduire à un échec afin de modifier le système dans les années à venir.

Le gouvernement thaïlandais promeut également les véhicules électriques comme la prochaine génération de moyen de transport, en accordant des privilèges fiscaux aux fabricants.

La Thaïlande, qui est déjà le centre de la construction automobile en Asie du Sud-Est, cherche à devenir la plaque tournante de la production de véhicules électriques alors que les pays se font concurrence pour attirer les investissements des constructeurs mondiaux.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La forte vitalité du chant alterné

Cat Bà s’oriente vers le tourisme vert et durable Située à 45 km au large de la ville de Hai Phong (Nord), l’île de Cat Bà est une destination attrayante qui occupe une place particulièrement importante dans la Stratégie de développement touristique de la ville, et du Vietnam en général. Possédant de grands potentiels, Cat Bà veut devenir une destination touristique verte de classe mondiale.