01/05/2020 18:12
Le gouvernement thaïlandais a autorisé six types d’affaires de reprendre leurs activités durant la première phase d’assouplir des mesures de contrôle du COVID-19, selon le décret de la situation d’urgence prolongée jusqu’à la fin du mois de mai.
>>La Thaïlande développe le kit de test rapide de dépistage du COVID-19
>>COVID-19 continue de se propager en Asie du Sud-Est

Des habitants à Bangkok portent des masques de protection contre le COVID-19. Photo : AFP/VNA/CVN

Il s’agit du marché, des vendeurs de rue, des magasins de détail, des parcs et zones sportives (sans les compétitions sportives), des salons de coiffure, et des établissements de soins pour animaux.

Le porte-parole du Centre thaïlandais de la gestion de la situation du COVID-19 (CCSA - The Center for COVID-19 Situation Administration), Thaweesilp Wisanuyothin, a informé lors d'une conférence de presse jeudi 30 avril que bien que les directives soient normalisées par le CCSA pour toutes les régions du pays, les règlements peuvent être ajustés par les autorités provinciales.

En plus, Thaweesilp Wisanuyothin a remarqué que le gouvernement devrait resserrer les mesures préventives si le nombre de nouveaux cas augmentait de nouveau.

Jeudi 30 avril, la Thaïlande a signalé sept nouveaux cas d'infection par le COVID-19, portant le nombre total des infectés dans le pays à 2.954. Jusqu'à présent, 2.687 personnes sont sorties des hôpitaux et 54 sont décédées.

Depuis vendredi 1er mai, 32 lignes aériennes domestiques et 14 aéroports en Thaïlande sont ouverts pour favoriser les déplacements des habitants. Tous les passagers ayant symptômes de fièvre et ne portant pas de masque ne sont pas autorisés à entrer dans les aéroports.
           
En Malaisie, le Premier ministre de ce pays, Muhyiddin Yassin a annoncé le 1er mai qu’il autoriserait la reprise des activités de nombreuses entreprises à partir du 4 mai et assouplirait partiellement des mesures imposées pour contrôler la pandémie de virus SARS-CoV-2.

Muhyiddin Yassin a aussi précisé qu’en se basant sur les recommandations du ministère de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé, le gouvernement avait décidé d’ouvrir certains secteurs économiques avec précautions et respect des mesures préventives dont le port obligatoire des masques faciaux, le pratique de la distanciation sociale…

La Malaisie ne décide pas encore de rouvrir ses frontières, et des activités touristiques pour les étrangers.

Selon le chef du gouvernement malaisien, le pays a subi une perte de 63 milliards de ringgit (14,68 milliards d’USD) à cause des restrictions de déplacement et de tourisme appliquées depuis six semaines et continuera de connaître une perte de 35 milliards de ringgit si ces restrictions sont prolongées un mois.

Depuis la mi-mars, la Malaisie a demandé à tous les établissements de commerce non essentiels et des écoles de fermer leur porte dans le contexte de la forte augmentation du nombre des cas contaminés au COVID-19.

Pour l’heure, la Malaisie recense environ 6.000 patients dont 100 décès.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.