04/06/2020 00:27
Le Cabinet thaïlandais a autorisé les travailleurs migrants du Cambodge, du Laos et du Myanmar à travailler dans le Royaume jusqu'au 31 juillet 2020, pour aider à réduire la propagation de l'épidémie de COVID-19 et maintenir une main-d'œuvre jusqu'à ce que la situation s'améliore progressivement.
>>La Thaïlande renforce l’attraction des investissements étrangers
>>COVID-19 : l'économie thaïlandaise nécessitera trois ans pour se rétablir

Des ouvriers dans un chantier de construction d'un bâtiment à Bangkok, le 16 mai en Thailande.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Auparavant, les ministères thaïlandais de l'Intérieur et du Travail avaient permis aux travailleurs migrants du Cambodge, du Laos et du Myanmar de rester et de travailler dans le Royaume jusqu'au 31 mai de cette année.

Les travailleurs migrants comprennent deux groupes de travailleurs. Le premier groupe est composé de travailleurs cambodgiens, laotiens et birmans titulaires d'un permis de travail délivré en vertu d'un protocole d'accord sur les questions de travail. Le deuxième groupe est constitué de travailleurs cambodgiens et birmans munis d'un laissez-passer frontalier.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.