05/09/2018 21:47
Le Centre des technologies de traitement de l'environnement du Commandement de chimie du ministère vietnamien de la Défense et le groupe japonais Shimizu ont organisé mardi 4 septembre à Hanoï une cérémonie pour annoncer un protocole d'accord sur le plan de test des technologies de traitement de l'environnement à l'aéroport de Biên Hoà, dans la province de Dông Nai (Sud).
>>Affaires de Monsanto: de nouveaux espoirs pour les victimes 
>>Adoucir la douleur des victimes de l’agent orange

La cérémonie de publication du plan de test des technologies de traitement de l'environnement à l'aéroport de Biên Hoà. Photo: Duong Giang/VNA/CVN

L'activité vise à régler les conséquences des produits chimiques toxiques laissés par la guerre et à étudier les technologies permettant de maîtriser le traitement de la dioxine.

Un représentant du groupe Shimizu a présenté la technologie de nettoyage des sols pour le traitement de la dioxine, une combinaison de technologies de lavage et de brûlage des sols qui pourrait réduire les déchets et améliorer l'efficacité économique.

Le projet débutera en novembre 2018, tandis que le lavage des sols sur le terrain aura lieu de la mi-janvier à  la fin d'avril 2019.

L'aéroport de Biên Hoà est l'un des trois points chauds de la dioxine du Vietnam. Il s'agit d'une ancienne base américaine où les herbicides étaient stockés. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.