17/12/2020 22:26
Malgré un durcissement des autorités ces dernières semaines, la Suède et sa stratégie atypique contre le coronavirus sont de nouveau mises en grande difficulté par une redoutable deuxième vague que le pays nordique a longtemps cru pouvoir éviter.
>>Coronavirus : le point sur la pandémie
>>Le secrétaire d’État américain Pompeo sera en quarantaine

Dans une rue de Stockholm, le 3 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

"L’autorité de santé publique avait préparé trois scénarios cet été. Nous nous étions calés sur celui du pire. Or, il s’avère que c’est deux fois pire", explique Lars Falk, un responsable de soins intensifs à l’hôpital Karolinska de Stockholm.

Services de réanimation sous tension, demande de renfort de tout le personnel sanitaire qualifié à Stockholm, mortalité jusqu’à dix fois supérieure à ses voisins nordiques : cet automne, la stratégie suédoise, moins stricte face à l’épidémie, répète son bilan très médiocre du printemps.

"Malheureusement, le niveau de contamination ne diminue pas (...) et c’est très inquiétant", affirme le directeur sanitaire de la région de Stockholm, Björn Eriksson, décrivant "une pression extrême sur le système de santé".

"Maintenant, ça suffit", avait-il pesté la semaine dernière. "Ca ne vaut pas le coup de boire un verre après le travail, rencontrer des gens en dehors de son foyer, faire du shopping de Noël ou prendre un café : les conséquences sont terribles".

Un homme prépare des kits de tests PCR qui doivent être envoyés par taxi à des personnes soupçonnant être infectées dans la banlieue de Stockholm, le 4 décembre. 
Photo : AFP/VNA/CVN

En début de semaine, les hospitalisations liées au COVID en Suède ont égalé leur pic du 20 avril, avec près de 2.400 patients traités - même si la proportion en soins intensifs est deux fois moindre qu’au printemps, autour de 10%.

Le nombre de morts a atteint 7.802 mercredi 16 décembre - dont plus de 1.800 depuis début novembre - et celui de nouveaux cas tourne autour d’un niveau record, au-delà de 6.000 par jour en moyenne, selon les données officielles.

"Je crois que nous avons échoué", a affirmé le roi de Suède Carl XVI Gustaf jeudi 17 décembre, dans une rare incursion dans le commentaire d’actualité.

"Beaucoup de gens sont morts, et c’est terrible. C’est quelque chose qui nous fait tous souffrir", a-t-il affirmé à la télévision SVT à l’occasion d’une interview de fin d’année.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.