18/02/2020 16:10
>>La Chine lance une fusée Longue Marche-5
>>Le rover lunaire chinois Yutu-2 parcourt plus de 300 m sur la face cachée de la Lune

L'atterrisseur et le rover de la sonde Chang'e-4 ont repris leur mission pour le 15e jour lunaire sur la face cachée de la Lune, après avoir "dormi" durant la nuit extrêmement froide. L'atterrisseur s'est remis en marche mardi 18 février à 6h57 (heure de Pékin), et le rover Yutu-2 (Lapin de jade-2) est sorti de sa veille à 17h55 lundi 17 février. Ils sont tous deux dans un état de fonctionnement normal, selon le Centre de l'exploration lunaire et du programme spatial de l'Administration nationale de l'espace de Chine. Le rover a parcouru 367,25 m sur la face cachée de la Lune, avec pour projet de conduire vers le nord-ouest puis vers le sud-ouest afin de poursuivre son exploration scientifique. La sonde chinoise Chang'e-4, lancée le 8 décembre 2018, a réalisé le premier atterrissage en douceur dans le cratère Von Karman du bassin Pôle Sud-Aitken sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019. Une journée lunaire équivaut à 14 jours sur la Terre, et une nuit lunaire a la même durée. En raison du manque d'énergie solaire, la sonde Chang'e-4 est passée en mode veille durant la nuit lunaire. La mission de la sonde Chang'e-4 comporte des tâches scientifiques telles que l'observation radioastronomique à basse fréquence, l'étude du terrain et du relief, la détection de la composition minérale et de la structure de la surface lunaire peu profonde et la mesure du rayonnement neutronique et des atomes neutres. La Chine envisage de lancer sa première sonde vers Mars et la sonde Chang'e 5 pour ramener des échantillons lunaires vers la Terre cette année.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.