19/04/2017 19:58
Un séminaire international sur la sécurité de l’eau dans le contexte des changements climatiques a eu lieu le 19 avril à Hanoï, avec la participation de spécialistes de différents pays.
>>Le Groupe de travail sur l’Initiative du bas-Mékong réuni à Hanoi
>>La Commission internationale du Mékong en sommet à Hô Chi Minh-Ville

Le Vietnam fait face à plusieurs défis en matière de sécurité de l’eau.
Photo : Van Nhiêu/VNA/CVN

Selon le Pr.-Dr. Nguyên Mai, président de l’Association des entreprises à participation étrangère du Vietnam (VAFIE), le Vietnam fait face à plusieurs défis en matière de sécurité de l’eau. L’industrialisation, l’exploitation de l’énergie hydraulique et l’agrandissement des terres agricoles irriguées des pays en amont imposent des difficultés au Vietnam.

La demande en eau a fortement augmenté. Elle a atteint 72 milliards de m3 en 2010, contre 50 milliards en 1990, et devrait s’élever à 80 milliards en 2020. Cependant, il existe un écart entre régions et saisons en matière de pluviosité.

Plusieurs régions comme Bach Ma (Thua Thiên-Huê, Centre) ont une pluviosité très élevée de 8.000 mm/an, alors qu’à Phan Rang (Ninh Thuân, Centre) et Phan Ri (Binh Thuân, Centre), la pluviosité oscille entre 400 et 700 mm/an seulement. Par ailleurs, la construction de barrages hydroélectriques en amont aggrave la situation.

La dégradation des sols s’accélère à cause des changements climatiques. La désertification au Centre méridional et l’érosion des sols causant des inondations dans le delta du Mékong affectent le développement socio-économique local. La pollution détruit plusieurs fleuves et rivières. La qualité de l’eau empire.

Concernant les solutions, le vice-directeur de l’Académie pour les ressources en eau du Vietnam (VAWR), Trân Dinh Hoa, a insisté sur la nécessité d’une coopération étroite et amicale entre les pays pour assurer la protection des ressources en eau et une exploitation équitable. Un cadre juridique complet est aussi indispensable pour améliorer la gestion, la protection, l’exploitation et l’utilisation de ces ressources. Parallèlement, il est nécessaire de sensibiliser et de responsabiliser davantage les localités, organisations et particuliers en matière de sécurité de l’eau.

À cette occasion, le directeur de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) au Vietnam, Dirk Pauschert, a parlé des aides pour le Vietnam via plusieurs projets. Actuellement, GIZ met en œuvre des programmes contre des inondations et de gestion des eaux usées dans différentes provinces vietnamiennes.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.