10/01/2018 23:28
>>Océan Arctique : moratoire sur la pêche commerciale avant même sa possibilité
>>Les océans pourraient accueillir des millions de km² d'aquaculture

Les hydrates de méthane de la mer Noire sont en cours de déstabilisation du fait de l'évolution de la salinité de cette étendue d'eau qui fut jadis un lac d'eau douce, ce qui pourrait provoquer des glissements sous-marins, révèle une étude. Les hydrates de méthane, qui ont l'apparence et la consistance de la glace, se trouvent dans les sédiments marins et leur servent de ciment. "S'ils ne sont plus stables, le sédiment peut perdre en cohésion et dévaler les pentes pour donner naissance à un glissement sous-marin", explique Stéphan Ker, coauteur de cette étude et chercheur en géosciences marines à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). Sous l'effet du sel, ces hydrates se dissocient et libèrent du méthane dans la colonne d'eau, puis potentiellement dans l'atmosphère, souligne en outre le chercheur, qui rappelle que le méthane est un gaz à fort effet de serre, vingt-cinq fois supérieur à celui du CO2, en cause dans le réchauffement climatique.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam