18/03/2018 14:00
La salicaire a pour nom scientifique Lithrum salicaria et pour nom vietnamien Cây thiên khuât. C’est une belle plante herbacée vivace à rhizome épais et traçant ; à tige dressée, quadrangulaire, non ramifiée ; à feuilles opposées ou par trois, lancéolées et pointues ; à fleurs à six pétales, rose violacé formant un épi terminal.
>>Le caille-lait
>>Le serpolet
>>L’eupatoire

La salicaire.
Photo : Archives/CVN

Originaire d’Europe, elle s’est bien acclimatée à l’état sauvage en Amérique du Nord. C’est une espèce assez fréquente en plaine et en montagne où on la trouve jusqu’à 1.400 m d’altitude, sur des sols plutôt calcaires, au soleil ou dans des sites légèrement ombragés.

Parties utilisées : parties aériennes (récoltées en été, au moment de la floraison).

Constituants connus : salicarine, glucoside (vitexine), tanins, huile essentielle, mucilage et phythormones.

Propriétés : antibiotique, antidiarrhéique, antiseptique, astringent, hémostatique.

Effets et usages médicinaux :

- Astringente, la salicaire est principalement utilisée pour traiter la diarrhée et la dysenterie. Elle convient aux personnes de tous âges. Certains phytothérapeutes la recommandent pour réguler le transit intestinal et bloquer les diarrhées survenant chez les nourrissons encore alimentés au lait maternel.

- Cette plante est également préconisée dans le traitement des hémorragies de l’appareil génito-urinaire féminin.

- En cataplasme ou en lotion, on l’applique sur les blessures, les ulcères de la jambe et les eczémas.

- On la prescrit également pour soigner les pertes blanches et les prurits vulvaires.

- De nos jours, la salicaire figure rarement dans le formulaire des affections oculaires mais elle devrait faire l’objet d’investigations plus poussées en ophtalmologie.

- Les études menées sur des animaux montrent que les extraits de fleurs et de feuilles ont une action hypoglycémiante. La plante semble aussi avoir un effet antibiotique.

Préparations et usages :

- Infusion : une poignée de racines coupées et de feuilles pour un litre d’eau et laisser tirer ; 3 ou 4 tasses par jour.

- Teinture : 30 gouttes, 3 fois par jour.
 
Dr Doàn Van Tân/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Le pin sylvestre [22/04/2018 09:53]
La chélidoine [15/04/2018 08:52]
La germandrée [08/04/2018 14:05]
Le laurier commun [01/04/2018 12:02]
Le tussilage [25/03/2018 07:54]
Le caille-lait [11/03/2018 08:30]
Le serpolet [04/03/2018 08:06]
L’eupatoire [25/02/2018 23:25]
La sarriette des montagnes [04/02/2018 13:18]
Le marrube blanc [27/01/2018 16:00]
Le topinambour [21/01/2018 09:05]
La levure de bière [14/01/2018 18:00]
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.