20/12/2018 18:37
>>Loi martiale en Ukraine: Poutine fait part à Merkel d'une "sérieuse préoccupation" de Moscou
>>Le président russe signe un décret ordonnant des sanctions contre l'Ukraine


La Russie devra "répondre de manière adéquate" à la présence militaire américaine "excessive" en Ukraine, a déclaré mercredi 19 décembre le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigory Karasin, ont rapporté des médias locaux. S'exprimant dans une interview accordée à l'agence de presse Sputnik, M. Karasin a indiqué que des instructeurs américains ont été déployés depuis 2014 sur plusieurs sites d'essais ukrainiens pour former les soldats ukrainiens toute l'année. Le responsable russe a ajouté que les navires de la marine américaine entrent souvent dans les ports ukrainiens de la mer Noire pour participer aux exercices conjoints. "Au cours de l'été 2017, l'armée américaine a commencé à construire un centre de contrôle des opérations de la flotte pour la marine ukrainienne dans la ville portuaire d'Ochakiv, sur la mer Noire, près de la Crimée", a-t-il poursuivi. En 2017, les États-Unis ont décidé également de vendre des armes mortelles à l'Ukraine, initiative que la Russie avait vivement condamné, estimant que cette démarche vise à faire durer le conflit. "La perspective de l'émergence d'une base militaire américaine dans le pays conduira inévitablement à la détérioration de la situation sécuritaire et a un impact extrêmement négatif sur la perspective de résolution du conflit dans la région de Donbas", a fait savoir M. Karasin. Les relations entre la Russie et l'Ukraine se sont détériorées notamment depuis que la Crimée avait rejoint la Fédération de Russie en 2014 suite à un référendum.

APS/VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le passage au numérique vital pour le développement du tourisme La technologie a aidé les personnes qui aiment voyager à satisfaire leur désir d’explorer le monde en restant à la maison pour éviter la propagation du COVID-19.