27/12/2019 14:39
La Russie et les États-Unis ne devraient pas reporter indéfiniment les solutions aux problèmes qui sont importants pour les deux pays et pour le monde entier, surtout en matière de sécurité, a affirmé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
>>La Russie produira des missiles interdits par le traité FNI si les États-Unis le font
>>La Russie n'apprécie pas la course aux armements mais doit se protéger


Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Cela vaut aussi pour la question de la stabilité stratégique car la Russie et les États-Unis assument une responsabilité particulière en tant que plus grandes puissances nucléaires", a déclaré M. Lavrov au cours d'une interview accordée à l'agence de presse TASS publiée jeudi 26 décembre sur le site Internet du ministère.

La Russie est notamment favorable à l'extension du traité New START de réduction des armes stratégiques nucléaires, qui doit expirer en février 2021, sans conditions préalables et sans délais superflus, selon M. Lavrov.

Il a estimé qu'après l'effondrement du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) à l'initiative des États-Unis, le traité New START demeure "le dernier instrument légal international qui limite mutuellement le potentiel des missiles nucléaires de nos deux pays et offre une prévisibilité dans le domaine du contrôle des armes".

M. Lavrov a rappelé que le traité New START est un accord bilatéral, l'implication d'autres États dans sa prolongation est donc impossible.

"La Russie et les États-Unis pourraient aujourd'hui prolonger ensemble New START en vue de rassurer la communauté internationale et d'empêcher un vide dans le domaine de la stabilité stratégique", a-t-il déclaré.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Le Grand Prix de F1 pour aider le développement du tourisme sportif au Vietnam L'administration nationale du tourisme du Vietnam (ANTV) et le Vietnam Grand Prix Corporation (VGPC) ont signé le 21 février un accord de coopération sur la promotion du tourisme du pays en association avec le Grand Prix de Formule One (F1).