13/12/2017 18:39
La Russie a commencé à retirer partiellement ses troupes déployées en Syrie sur ordre du président Vladimir Poutine, ont rapporté mardi 12 décembre les médias locaux. M. Poutine a annoncé lundi 11 décembre le retrait des troupes lors d'une visite surprise à la base aérienne de Hmeimim, en Syrie.
Vladimir Poutine et Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, le 11 décembre, sur la base militaire de Hmeimim, en Syrie.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le premier groupe à se retirer comprend 23 avions de combat, deux hélicoptères Ka-52 et des contingents de soldats, des membres des forces d'opérations spéciales, du personnel hospitalier et des équipes de déminage, a déclaré le général Sergueï Sourovikine, commandant des forces russes en Syrie, cité par l'agence de presse Tass.

Le colonel général Sourovikine a par ailleurs souligné que la Russie conserverait deux bases militaires en Syrie, la base aérienne de Hmeimim et la base navale de Tartous, pour continuer à garantir la stabilité de la Syrie.

Selon les médias russes, avec le soutien de l'armée de l'air russe, l'armée syrienne a libéré 98% du territoire contrôlé par des groupes terroristes ces deux dernières années.

Avec 69 avions de combat déployés en Syrie, la Russie a dépensé en moyenne 156 millions de roubles (2,6 millions de dollars) chaque jour dans ce pays déchiré par la guerre.

En outre, 40 militaires russes sont morts et au moins sept pièces d'équipement militaire de la Russie ont été détruites en Syrie depuis septembre 2015, date à laquelle Moscou a lancé des opérations militaires contre des groupes terroristes en Syrie à la demande de Damas, selon les mêmes sources.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.