15/06/2018 08:35
Au moment où la Russie s'apprêtait à lancer un mois de fête du football, le gouvernement russe a brisé jeudi 14 juin un tabou soigneusement évité jusqu'alors par Vladimir Poutine en proposant un relèvement progressif de l'âge de la retraite, inchangé depuis près de 90 ans.

>>En Russie, des mannequins âgés défient les stéréotypes de la retraite
 

Le président russe Vladimir Poutine et son Premier ministre Dmitri Medvadev à Moscou, le 8 mai. Photo: AFP/VNA/CVN


Fixé en 1932 et jamais touché depuis, l'âge de départ à la retraite en Russie - un acquis social de l'époque soviétique - est parmi les plus bas du monde: 55 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes.

Jusqu'à 30% des Russes peuvent même partir plus tôt que l'âge officiel grâce aux régimes spéciaux dont bénéficient de nombreuses catégories. Mais dans la réalité, de nombreux Russes continuent de travailler bien longtemps après être devenus officiellement "retraités", les très maigres pensions servant de complément de revenus.

Après d'hésitations et d'avertissements sur le poids croissant d'un système souvent jugé intenable, le gouvernement est passé à l'action en annonçant une vaste réforme jeudi 14 juin, jetant un froid à quelques heures du coup d'envoi du Mondial-2018 de foot.

Il propose "de commencer en 2019 pour atteindre étape par étape l'âge de la retraite de 65 ans pour les hommes en 2028 et 63 ans pour les femmes en 2034", a déclaré le Premier ministre Dmitri Medvedev lors d'un conseil des ministres.

Cette réforme, qui doit être soumise prochainement à la Douma, "nous permettra de disposer de moyens supplémentaires pour augmenter les pensions" qui se limitent à quelques centaines d'euros, voire quelques dizaines, a-t-il ajouté.

Elle s'accompagne d'une autre mesure potentiellement douloureuse pour le pouvoir d'achat: une hausse du taux de TVA de 18% à 20%, exception faite de la nourriture, des produits pour enfants et du matériel médical.

À peine un mois après avoir son investiture, Vladimir Poutine entame donc son quatrième mandat sur des mesures potentiellement impopulaires, lui qui assurait en 2005: "Tant que je serai président", il n'y aura pas d'âge de relèvement de l'âge de la retraite.

"Je suis catégoriquement contre, bien sûr", a déclaré à l'AFP Vadim Lavrouchine, un employé de banque de 29 ans. "Compte tenu de la situation actuelle dans le pays, les gens ne peuvent tout simplement pas vivre jusqu'à cet âge".

Selon un sondage réalisé fin mai par l'institut FOM, 82% des Russes sont contre l'augmentation de l'âge de la retraite.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Vers un tourisme intelligent pour les villes d’Asie-Pacifique Le 8e Forum des organisations de promotion du tourisme pour l’Asie-Pacifique (TPO) 2018, sur le thème "Le tourisme intelligent", s’est ouvert le 21 juin dans la mégapole du Sud, en présence de 130 représentants venus de 27 villes de ses pays membres.