16/05/2018 14:32
La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a remis en question mercredi 16 mai le sommet historique prévu le 12 juin entre son dirigeant Kim Jong Un et le président américain Donald Trump.
>>Pyongyang suspendra les pourparlers de haut niveau avec Séoul
>>Dénucléarisation dans la péninsule coréenne: Séoul salue l'engagement de Pyongyang
>>Le sommet Donald Trump - Kim Jong Un aura lieu à Singapour

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un (gauche) et le président américain Donald Trump. Photo: AFP/VNA/CVN

Pyongyang a également annulé une rencontre de haut niveau avec la République de Corée, prévue mercredi 16 mai pour protester contre l'exercice militaire annuel Max Thunder auquel prennent part les armées sud-coréenne et américaine.

"Il y a une limite à la bonne volonté dont nous pouvons faire preuve", a prévenu l'agence officielle nord-coréenne KCNA. Les exercices entre les forces aériennes américaine et sud-coréenne constituent un entraînement pour une invasion, alors que la période était au réchauffement des relations inter-coréennes, a-t-elle ajouté.

Les États-Unis devront "mûrement réfléchir au sort de ce sommet RPDC - USA, à la lumière de ce vacarme militaire provocateur", a souligné l'agence officielle nord-coréenne.

L'exercice Max Thunder

L'exercice aérien Max Thunder, qui a débuté le 11 mai, doit durer deux semaines. Il doit impliquer une centaine d'avions des deux pays, dont des avions de chasse furtifs américains F-22 "Raptor" de la RPDC. Près de 30.000 soldats américains sont basés en permanence en République de Corée.

Pour sa part, Washington a affirmé continuer à préparer le sommet qui doit se tenir le 12 juin à Singapour. "Nous allons continuer à aller de l'avant" concernant les préparatifs, "nous n'avons pas été notifiés" d'un changement, a déclaré la porte-parole du Département d'État, Heather Nauert.

"Ce que nous savons c'est ce que Kim a dit auparavant, à savoir qu'il comprend l'importance de ces exercices militaires pour les États-Unis comme pour la République de Corée", a-t-elle ajouté. "Ce sont des exercices légaux, planifiés longtemps à l'avance" et qui "ne représentent absolument pas une provocation".


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.