23/09/2017 11:44
La révolution industrielle 4.0 offre d’importantes opportunités aux entreprises mais apporte également son lot de difficultés et de défis. Analyses et prévisions d’entrepreneurs.
>>Industrie 4.0 : défis et opportunités pour le Vietnam
>>Les secteurs affectés par l’industrie 4.0
>>Industrie 4.0 : le Vietnam appelé à mieux s’équiper

«Renouveler l’apprentissage professionnel»

Nguyên Van Thu, président de l’Association vietnamienne de la mécanique


La révolution industrielle 4.0 n’influencera pas dans l’immédiat la question de l’emploi des travailleurs. Cependant, elle exigera des secteurs concernés de faire appel à davantage de créativité ainsi que de former des travailleurs plus qualifiés afin de répondre aux exigences des nouvelles applications technologiques. Les nouvelles technologies émergentes telles que l’iCloud, l’imprimerie 3D, l’automatisation et les appareils intelligents notamment, appliquées dans les industries en général et dans l’industrie de la mécanique en particulier, apporteront un nouveau souffle non seulement aux entreprises de production mais aussi aux activités de formation des ressources humaines.

Certains domaines ne peuvent se passer de la présence humaine. Les travailleurs doivent donc eux-même s’adapter aux exigences des technologies 4.0. Un renouvellement dans la formation de la main-d’œuvre en général et l’enseignement professionnel dans l’industrie mécanique est ainsi nécessaire.

«Une marge favorable pour rattraper les technologies avancées»

Mai Duy Quang, vice-président de l’Association des logiciels et des services de technologies de l’information du Vietnam


L’Internet des objets, le Big data et l’intelligence artificielle sont des domaines très importants pour chaque entreprise. Mais il est difficile d’appliquer de manière immédiate les avancées de la 4e révolution industrielle si l’on manque de main-d’œuvre qualifiée. Les entreprises doivent donc penser à améliorer en priorité leur productivité par l’élévation de la qualité de la main-d’œuvre. Heureusement, le point fort des ressources humaines au Vietnam, ce sont les technologies de l’information. Par conséquent, notre marge pour rattraper les retards face aux évolutions de la 4e révolution industrielle nous est plutôt favorable.

Je pense que le gouvernement doit prendre des mesures concrètes pour encourager les entreprises à se lancer activement dans cette tendance. En outre, les établissements d’apprentissage professionnel doivent également réviser et modifier leurs programmes de formation pour répondre aux exigences de la révolution industrielle 4.0.

«De gros défis nous attendent»

Lê Tiên Truong, directeur général du Groupe du textile-habillement du Vietnam


La révolution industrielle 4.0 ou 4e révolution industrielle est une nouvelle tendance mondiale axée sur les applications de l’automatisation et les avancées des technologies de l’information. Ses bases technologiques sont l’Internet des objets, le Big data et l’intelligence artificielle. Le textile-habillement vietnamien repose actuellement sur trois volets d’activité majeurs : le filage, la teinture et la confection.

Les deux premiers volets ont abondamment recours à l’automatisation et aux applications des technologies de l'information, permettant ainsi d’améliorer la productivité mais également de réduire le nombre de travailleurs directs. En effet, s’il y a dix ans, il fallait 110 ouvriers pour produire 10.000 bobines de fil, en 2016, seuls  25 à 30 ouvriers sont nécessaires pour atteindre une telle quantité, soit une baisse de près de quatre fois. Bien qu’elle recoure à l’automatisation, l’industrie du textile-habillement vietnamien dépend toujours grandement du travail manuel notamment dans la confection. Les exigences de la 4e révolution industrielle représentent donc d’importants défis pour le secteur.

Effectivement, une période de transition est nécessaire si l’on espère remplacer un système technologique par un autre, plus moderne et plus avancé. Un tel changement ne peut vraisemblablement pas se faire du jour au lendemain. Je pense qu’une période de cinq ans serait convenable pour permettre aux entreprises du secteur de s’adapter adéquatement  au changement afin d’être au mieux préparées face à l’évolution rapide du marché.

Par ailleurs, je pense que le gouvernement devrait soutenir les industries utilisant encore de la main-d'œuvre manuelle afin de les aider à faire face aux défis de la 4e révolution industrielle, à commencer par les politiques d’encouragement à l’investissement dans le renouvellement des technologies de production.                     

Hang Trân - Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.