04/02/2017 07:56
Lors de la période 2016-2020, la restructuration économique sera accélérée en vue d’améliorer le rendement et la compétitivité de l’économie nationale.
>>Le Vietnam continue d’accorder la priorité à l’accélération de l’intégration au monde

Lors de la récente deuxième session de la XIVe législature de l’Assemblée nationale, les députés ont adopté une résolution sur le plan de restructuration de l’économie nationale pour la période 2016-2020. Ce texte définit les tâches essentielles en la matière notamment le plafonnement de l’endettement public à 65% du PIB et de celui à l’étranger à 50%, l’amélioration de la gestion de l’investissement public pour le porter au niveau des quatre pays les plus développés de l’ASEAN, le maintien de 31% à 34% d’investissements publics dans l’investissement social total, la réduction des créances douteuses en-deçà de 3%.

La réforme est en marche et tous les ministères et localités se mobilisent pour assurer son succès. Photo : Hoàng Nguyên/VNA/CVN

Cinq secteurs prioritaires

D’ici à 2020, il est important de raccourcir les écarts en termes de compétitivité nationale avec les quatre pays les plus développés de l’ASEAN. Il faut élever l’efficacité du marché boursier, de celui des obligations gouvernementales et d’entreprises, et créer d’ici à 2020 environ un million d’entreprises et 15.000 coopératives et unions de coopératives agricoles. La résolution met l’accent sur l’achèvement de la restructuration de l’investissement public, des entreprises publiques et des organismes de crédit, le développement du secteur économique privé et l’attraction de l’investissement étranger, le développement des marchés financiers, de l’emploi et des sciences et des technologies, ainsi que sur l’accélération de l’intégration au monde.

Le modèle de croissance repose sur une main-d’œuvre bon marché et des capitaux issus d’investissements et de bailleurs de fonds toutes catégories et modalités confondues. Le présent projet de restructuration prend en compte la croissance, la productivité et la compétitivité afin de mettre en place une structure économique rationnelle au service d’un développement durable. L’objectif du plan de restructuration économique est aussi de trouver un modèle économique plus rationnel et plus dynamique pour une productivité et une compétitivité plus élevées.

À ce propos toujours, le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Chi Dung, a constaté que la restructuration de l’économie devait être associée au changement de modèle de croissance, à l’édification d’un gouvernement constructif, à la détermination de critères précis et de mesures rigoureuses, à l’intégration au monde, à la croissance verte et au développement durable. Le ministre a estimé que l’économie nationale a rencontré de nombreuses difficultés ces neuf derniers mois, à cause de l’instabilité de la situation mondiale, des catastrophes naturelles, de la baisse des cours des produits sur le marché mondial... En règle générale, ces deux dernières années, les objectifs fixés n’ont pu être atteints, et pour parvenir à une croissance annuelle de 6,21% en 2016.

Une restructuration radicale

Les résultats positifs de la restructuration économique menée durant la période 2011-2015 ont jeté les bases d’une réforme plus profonde pour celle de 2016-2020.  Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Le plan est proposé en deux versions : la première, concernant le fond, porte sur une restructuration plus radicale, et la seconde, concernant la forme, avec une restructuration à un rythme plus soutenu. Leurs effets devraient permettre d’accélérer la croissance, de freiner l’inflation et de réduire le déficit budgétaire, sachant que la restructuration sur le fond donnera des résultats plus nets seulement à moyen et à long terme. «En proposant deux plans, le gouvernement a tenu compte des incidences que pourrait avoir la situation socioéconomique mondiale sur l’économie nationale. Je pense que ces plans sont indispensables, car ils proposent des solutions en matière de mobilisation de capitaux et de budget d’État», selon Trân Hoàng Ngân, député de Hô Chi Minh-Ville.

Le plan de restructuration économique retient cinq secteurs prioritaires dont trois le sont d’ores et déjà depuis la période 2011-2015 : l’investissement, les entreprises et les finances. Les recettes et les dépenses budgétaires et les dettes publiques les ont rejoint. Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê indique que le gouvernement n’augmentera les taux ni des taxes ni des impositions, mais augmentera leurs assiettes. Il ajoute que le gouvernement encourage la création d’entreprises sous forme sociale plutôt que personnelle, car la fiscalité des sociétés est plus favorable.

La restructuration économique pour la période 2011-2015 privilégie la stabilisation des fondamentaux macroéconomiques et le changement de modèle de croissance. Les résultats obtenus en 5 années sont positifs : la croissance du PIB a été maintenue à un niveau assez soutenu, et les taux de change comme l’inflation sont maîtrisés. Pour la période 2016-2020, le Vietnam entend améliorer la qualité de sa croissance et accélérer son intégration au tissu économique international en ayant trois priorités que sont le maintien d’une croissance raisonnable, la maîtrise d’une inflation à un niveau faible, et la promotion du développement durable.

Thê Linh/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Promotion du tourisme vietnamien en Australie et en Nouvelle-Zélande Une délégation de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam conduite par son chef Nguyên Van Tuân, a organisé mercredi soir 15 août à Sydney un programme de promotion du tourisme vietnamien.