11/10/2018 11:32
La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-hwa a déclaré mercredi 10 octobre que son ministère "examine avec les ministères concernés" la levée des sanctions que son pays a engagées contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC).
>>Les deux Corées commencent à déminer un secteur de leur frontière
>>Le président sud-coréen optimiste quant aux chances de paix dans la péninsule coréenne

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-hwa.
Photo: AFP/VNA/CVN

Mme Kang a prononcé ces propos au cours de l'inspection parlementaire des institutions gouvernementales à l'Assemblée nationale alors qu'elle était interrogée par Lee Hae-chan, chef du parti démocrate au pouvoir.

Les sanctions, appelées les "mesures du 24 mai", ont été adoptées en mai 2010 par l'administration d'alors de Lee Myung-bak après qu'une corvette de la marine sud-coréenne a coulé suite à ce que Séoul a qualifié d'une attaque de torpille de Pyongyang.

Ce dernier a nié toute implication dans cet incident. Le gouvernement de l'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, qui a succédé à M. Lee, a fermé en février 2016 le complexe industriel de la ville frontalière de Kaesong en RPDC en réponse au quatrième essai nucléaire de Pyongyang le mois précédent.

Le parc industriel restait le dernier projet de coopération économique intercoréenne après les mesures du 24 mai, qui ont suspendu toutes relations économiques entre les deux pays.
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Binh Thuân développe ses potentiels en tourisme maritime Possédant un littoral de près de 200 km et de beaux paysages tels que le ruisseau Tiên, la montagne de Tà Cu, la tour Po Sah Inu, le phare Kê Gà, l’île de Phú Quy, le cap de Yên, les villages de pêcheurs,… la province de Binh Thuân (Centre) est dotée d'un potentiel immense pour développer un tourisme côtier.