24/09/2021 21:56
Ces derniers temps, les organisations religieuses au Vietnam ont activement participé à la prévention et à la lutte contre la pandémie de COVID-19 contribuant de manière significative à la construction d’un grand bloc d'unité nationale, tout en réfutant les fausses affirmations au sujet de la politique religieuse du Parti et de l’État...
>>Les officiels gouvernementaux félicitent les caodaïstes pour leur plus grand festival
>>Le Vietnam respecte toujours la liberté de croyance et de religion
>>Vesak : le président Nguyên Xuân Phuc reçoit une délégation de l'Église bouddhique du Vietnam

Des bouddhistes reçoivent des aliments pour soutenir les personnes vivant dans les zones de quarantaine du district de Binh Chanh, à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Thy Tho/CVN

Les organisations religieuses appliquent toujours les réglementations concernant la prévention et la lutte contre le COVID-19. Bien que la suspension des activités religieuses ait grandement influé sur la vie spirituelle des croyants, la plupart des organisations religieuses et des dignitaires suivent les recommandations du gouvernement afin de lutter contre l'épidémie.

Typiquement, pendant la fête Vu Lan bao hiêu (Ullambana ou cérémonie de commémoration des mérites et ancêtres, qui tombe le 15e jour du 7e mois du calendrier lunaire), soit le 22 août dernier, le Conseil d’administration de l’Église bouddhique du Vietnam (EBV) a naturellement décidé d’organiser la cérémonie en ligne, et non pas à la pagode comme l’habitude.

Pour sa part, les évêques de l'Église catholique du Vietnam ont simultanément demandé par écrit aux prêtres, religieux et croyants de se conformer strictement à la politique du gouvernement. Selon la lettre aux prêtres, l’archidiocèse de Hô Chi Minh-Ville demande à ce que la messe soit célébrée tous les jours, mais en silence, sans la présence des paroissiens.

Unité et solidarité

Depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19 jusqu'à présent, de nombreuses organisations religieuses ont fait don d’aides financières et de matériels médicaux  d'une valeur totale de plus de 500 milliards de dôngs pour la campagne de lutte contre le COVID-19.

En plus d’observer l’application de la distanciation sociale, plusieurs organisations religieuses s’engagent à la campagne de prévention et de lutte contre la pandémie. L’EBV a mobilisé des assistances financières pour l’achat d’une dizaine d’appareils respiratoires, d’une valeur de 6,7 milliards de dôngs.

Des catholiques vietnamiens ont également fait don de 3 milliards de dôngs au Fonds pour le vaccin anti-COVID-19 du Vietnam. Les évêchés du diocèse de Vinh (province centrale de Nghê An) et de Phan Thiêt (province centrale de Binh Thuân) ont offert 30 milliards de dôngs, 60 tonnes de nourritures, 10.000 litres de nuoc mam (sauce de poisson) ainsi que 15 tonnes de thanh long (fruits de dragon) à Hô Chi Minh-Ville (un des grands foyers épidémiques du pays).

Dans la mégapole du Sud, près de 700 bonzes et bouddhistes se sont engagés à travailler dans les hôpitaux de campagne pour soigner des patients du COVID-19.

L’ONG Caritas Vietnam a accordé 2.000 tickets d’achat de produits de première nécessité (100.000 dôngs chacun) aux personnes en situation difficile de la mégapole du Sud.

En outre, l’Église évangélique du Sud du Vietnam, des dignitaires et fidèles caodaïstes ont offert plus de 80 milliards de dôngs aux nécessiteux de Hô Chi Minh-Ville.

La participation active des organisations religieuses et d'individus à la campagne de prévention et de lutte contre le COVID-19 démontre le consensus des dignitaires, des prêtres, des adeptes des religions à la mise en application des directives du Parti, des politiques de l’État.

Câm Sa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.