20/05/2018 11:02
Le changement de la politique salariale était au menu du 7e plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam (XIIe exercice). Entretien avec Bùi Sy Loi, vice-président de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.
>>Des nouveautés dans la réforme salariale
>>Réforme salariale pour un développement durable

Bùi Sy Loi, vice-président de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.    
Photo: Van BInh/CVN
La différence de rémunération actuelle entre les salariés est énorme. Quelles sont les réformes prévues par le plan de nouvelle politique salariale?

Oui effectivement, la politique salariale actuelle est assez compliquée. Le projet de réforme salariale propose une grille de rémunération pour chaque secteur de l’administration et pour chaque poste de travail, qui tiendra compte de la position, de la mission, des responsabilités et de l’ancienneté. Cette grille prévoit également des salaires fixes et non plus des coefficients multipliés par le salaire minimum de base.

Les sept grilles salariales actuelles seront supprimées et remplacées par cinq nouvelles, dont deux pour les fonctionnaires de l’État et trois pour les forces armées.

Selon cette réforme, le salaire total d’un employé comprend  son salaire net à une hauteur de 70% et l’indemnité de 30%. Cette dernière se divisera en trois groupes, contre 20 actuellement.

L’instauration d’une nouvelle politique salariale permettra d’élaborer des grilles qui valoriseront l’efficacité et la qualité du travail des cadres et des fonctionnaires.

Pourriez-vous nous parler de la politique salariale des secteurs privé et public?

Dans les entreprises, les politiques salariales devront respecter le Code du travail et les règlements du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales,  ainsi que les bases fixées au cours des négociations entre l’employeur et l’employé. Le salaire d’un travailleur ne devra pas être inférieur au minimum salarial régional.


Les quatre temps forts
de la réforme salariale

Le Vietnam a réformé sa politique salariale à quatre reprises, en 1960, en 1985, en 1993 et en 2003. Dans le secteur public, les salaires ont progressivement augmenté. Depuis 2003, le salaire de base a été augmenté à 11 reprises pour atteindre 1,3 million de dôngs/mois, contre 210.000 dôngs en 2003, soit une progression de 519%, bien supérieure à la hausse de 208,58% de l’indice des prix à la consommation (IPC) dans le même laps de temps.

Le salaire d’un ouvrier est calculé à partir de sa productivité au travail. Pour atteindre un revenu élevé, le travailleur doit accroître sa productivité.

En ce qui concerne le domaine de l’administration et des services publics, la rémunération d’un fonctionnaire devra être calculée conformément à son poste de travail, sa fonction et son ancienneté. Par exemple, un fonctionnaire qui assume un poste durant deux mandats bénéficiera d’une augmentation de 10% de son indemnité de responsabilité lors de son 2e mandat.

D’après ces réformes, le salaire des fonctionnaires et des employés devra satisfaire leurs besoins de première nécessité.

Quelle est la différence salariale entre les secteurs public et privé?

Les entreprises paient actuellement un salarié en se basant sur sa productivité et la qualité de son travail.

Les salaires du secteur public tiennent compte de la position, de la mission, des responsabilités et de l’ancienneté. Une ancienneté de cinq ans sera valorisée d’une augmentation de salaire de 10%. 

La nouvelle politique salariale améliorera significativement le niveau de vie des employés.              
Photo: Minh Tuân/VNA/CVN

La classification des cadres et des fonctionnaires nous permettra de concevoir des grilles salariales motivantes et plus justes. Ce système sera profitable à tous et contribuera à accroître la qualité du travail des fonctionnaires.

Selon ce plan de réforme, 10% du fonds salarial total du domaine de l’administration publique seront destinés aux primes des fonctionnaires qui obtiennent  de bons résultats.

Comment allons-nous assurer l’efficacité de ces réformes?

Afin de réformer la politique salariale avec succès, nous devons assurer le renouvellement et l’amélioration de la qualité ainsi que de l’efficacité des services publics.

La réduction du nombre de fonctionnaires vise à diminuer la charge pour le budget de l’État. Cela doit aller de pair avec l’amélioration de la qualité du personnel ainsi que l’édification d’un corps de cadres qualifiés.

La réforme salariale vise à réduire le nombre d’employés de l’État et à classifier les postes de cadres plus justement.

Il faut aussi simplifier l’appareil administratif  public et le système politique suivant la Résolution 18 du Comité central du Parti communiste du Vietnam sur la réforme du système politique.

La prise en compte de ces facteurs permettra de mettre en place une politique salariale qui améliorera significativement les conditions de vie des salariés et contribuera à lutter contre la corruption et le gaspillage.

Ce projet de réforme salariale a pour objectif d’augmenter la qualité du travail, d’améliorer la rémunération des travailleurs et d’attirer les talents.

Dung Hiêu - Hoàng Phuong/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).